La Belgique participe pour la 4ème fois d’affilée à une grande compétition internationale. L’heure de gloire est-elle enfin arrivée ? Il est probable de voir les hommes emmenés par Roberto Martinez soulever le trophée à Wembley le 11 juillet prochain. Si les Diables font office de favoris pour cet Euro 2021, rien n’est encore joué puisqu’ils ne sont évidemment pas les seuls. La liste est longue : la France, en tant que championne du monde en titre et présentant un effectif aussi talentueux que sans failles, est le vainqueur potentiel le plus crédible, pour peu qu’elle parvienne à s’extirper du groupe de la mort. L’Angleterre, l’Allemagne, le Portugal et dans une moindre mesure l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas restent des candidats potentiels à la victoire finale. Mais qui gagnera l'Euro 2021 ?

Pourquoi la Belgique peut-elle gagner l’UEFA Euro 2020 ?

Nos forces sont nombreuses sur toutes les lignes du terrain. Que ce soit notre mur Courtois, l’expérience du trio Vertonghen-Vermaelen-Alderweireld (sans oublier la vivacité de Denayer), notre milieu de terrain De Bruyne, la vivavité des Carrasco-Mertens-Doku - Hazard sur le front de l’attaque ou notre meilleur buteur, Romelu Lukaku : les atouts ne manquent pas dans l’équipe nationale !

Attention cependant : réduire notre équipe belge à ces six joueurs serait une grossière erreur de la part de nos adversaires.

Ce groupe est un mix entre la folie et la créativité de la jeunesse et le calme et l’expérience de nos cadres. L’âge moyen de notre groupe est le deuxième plus vieux de la compétition, derrière la Suède. Notre sélection affiche une moyenne de 29,1 ans, contre 29,2 ans pour les Suédois. Les joueurs présents arrivent à maturité dans leur carrière. Et, après leur troisième place en 2018 en Russie, présentent l’avantage d’avoir un vécu de groupe (et en clubs) très riche, élément important pour aller loin en tournoi.

Ne plus reproduire les erreurs du passé :

Kevin and Co vont devoir réaliser de grandes performances pour tenter de remporter leur premier titre. Apprendre de ses erreurs est le mot d’ordre. À force de toujours vouloir proposer du beau football et du spectacle, les Belges ont peut-être oublié d’être efficaces dans les moments clés. C’est un des points qui leur a fait défaut lors de leurs deux dernières grandes compétitions.

Le parcours des Diables

La Belgique débute son Euro le 12 juin, avec un match contre la Russie. La deuxième confrontation pour la phase de groupe opposera les Diables Rouges aux Danois le 17 juin. Pour finir, le dernier match de groupe se disputera le 21 juin face à la Finlande.

Le groupe B, dont fait partie la Belgique, est largement à sa portée, sans manquer de respect aux adversaires des Belges.

La suite du tournoi est encore incertaine mais il n’est pas impossible de voir un Belgique-France en huitième de finale le 27 juin. Deux conditions doivent être remplies pour déboucher sur cette affiche. Nos Diables Rouges doivent finir premier de leur groupe et nos voisins français parmi les meilleurs troisièmes.

En cas de victoire en finale, notre équipe belge remportera son premier trophée majeur depuis la médaille d’Or aux Jeux Olympiques de 1920.

Les autres grands favoris de l’Euro 2021

La France : comme il y a 20 ans ?

Le groupe emmené par Didier Deschamps est sans aucun doute le plus complet de la compétition. Les Bleus ont tout à leur disposition pour reproduire le doublé Coupe du Monde-Euro comme en 1998 et 2000.

Le retour de Karim Benzema renforce encore plus une équipe déjà gavée de talents. Le trio d’attaque Benzema - Mbappe - Griezmann risque de causer bien des soucis aux défenseurs durant la compétition. Que dire du duo du milieu de terrain, composé de Paul Pogba et de son acolyte, récent vainqueur de la Ligue des Champions, l’homme aux 3 poumons et probable futur Ballon d’Or, N’Golo Kanté. Si par chance, vous arrivez à franchir ce milieu, vous devrez encore vous confronter au rideau défensif Varane - Kimpembe. Difficile de dire quelle nation va réussir à stopper les actuels champions du monde…

L’Allemagne : faire oublier 2018

La Mannschaft a forte impression à faire après l’échec subi en Russie. Un groupe composé de 17 joueurs de Bundesliga, dont 8 faisant partie du Bayern Munich, tentera de laver l’affront. Deux retours sont à souligner dans cette sélection, il s’agit du taulier Thomas Müller et du roc défensif, Mats Hummels. La tâche s’annonce compliquée pour les Allemands, qui, dès le début de la compétition, devront se frotter au gratin du football européen. Dans leur groupe, on retrouve les actuels champions du monde, la France, ainsi que le Portugal qui est l’actuel tenant du titre de l’Euro. L’Allemagne, la France, le Portugal et la Hongrie forment le groupe de la mort dans cet Euro. Leur dernier sacre dans cette compétition remonte à 1996.

Le Portugal : back to back ?

Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers vont avoir la lourde tâche de préserver leur titre. Après avoir remporté la dernière édition, ils remettent leur titre en jeu. Ils sont également les actuels tenants en titre de la première Nations League. Parmi leurs joueurs phares, on retrouve Bruno Fernandes (Manchester United), auteur d’une grande saison avec son club. De l’autre côté de la ville, dans le club rival de Manchester City, on retrouve le trio Bernardo Silva, João Cancelo et Ruben Dias qui ont été des éléments clés du sacre de leur club en championnat. Le dernier cité vient tout juste de recevoir le prix du joueur de l’année FWA en Angleterre. Pour compléter cette équipe, notons José Fonte et Renato Sanchez, qui viennent de réaliser l’exploit de remporter le championnat avec leur club, Lille. Au-devant de l’attaque, le taulier Cristiano Ronaldo sera entouré de la pépite, championne d’Espagne, João Félix.

L’Angleterre : la jeunesse est aux commandes

Le groupe sélectionné par Gareth Southgate est le deuxième plus jeune de la compétition derrière la Turquie. Avec une moyenne de 25,2 ans, les Anglais peuvent se réjouir d’avoir de belles années devant eux. Petite particularité, seuls 3 joueurs ne jouent pas dans un club anglais dans la liste des 26 convoqués. 11 joueurs présents font partie des clubs finalistes de la C1 et C2. Cela signifie que bon nombre de leurs joueurs jouent parmi les tops clubs européens. Revers de la médaille, leur temps de jeu est, de ce fait, encore plus conséquent, comparé aux autres nations. D’après l’observatoire du football CIES, les joueurs anglais sont ceux qui ont la plus grande moyenne de minutes jouées depuis le 1er septembre 2020. Avec une moyenne totale de 2226 minutes jouées par joueur, ils devancent le Portugal et ses 2403 minutes ou les Pays-Bas et ses 2292 minutes. Quelques noms à suivre, côté anglais : Mason Mount, Phil Foden, Jason Sancho, Harry Kane, Reece James, John Stones… et tant d’autres.