Selon l'agence de presse italienne ANSA, l'engin explosif artisanal a été découvert dans la voiture d'un homme politique local, employé à la réhabilitation des parcs publics.

Une unité de démineurs de la police est intervenue mercredi après-midi dans le quartier résidentiel de Rome où le responsable politique était stationné après qu'un passant eut remarqué des fils suspects dans la voiture, ont rapporté les médias italiens, citant des sources policières.

Comme un match de la compétition européenne de football, opposant la Suisse à l'Italie, était disputé dans la ville le soir-même, les médias italiens spéculent sur un lien entre les deux faits.

Toutefois, ANSA rapporte aussi qu'il est trop tôt pour écarter la piste d'une bombe visant le propriétaire de la voiture, qui est chargé de restaurer les parcs et qui a déjà reçu des menaces auparavant. Marco Doria avait déjà été placé sous protection policière après ces menaces, liées à sa dénonciation des squats de bâtiments historiques, selon la chaîne TGcom24.

Le Parquet de Rome a ouvert une enquête. Les autorités pour leur part ont refusé de spéculer sur les circonstances.

La maire de Rome, Virginia Raggi, a qualifié la découverte d'"affaire très sérieuse" dans un commentaire posté sur Twitter et exprimé sa solidarité avec la cible potentielle.