"Pour l'instant, nous n'avons pas d'explication", a affirmé Morten Boesen lors d'une conférence de presse. "Ses tests médicaux avant la compétition étaient tout à fait bons. Vous avez vu le match comme moi. Il s'est écroulé et nous ne savons toujours pas pourquoi. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est toujours hospitalisé, pour comprendre ce qui s'est passé", a-t-il dit, ajoutant que les examens réalisés étaient "bons".

Vers la fin de la première période de Danemark-Finlande, loin du ballon et de tout adversaire, Eriksen s'est effondré brutalement sur le terrain, les yeux révulsés.

"Il était parti et nous avons fait un massage cardiaque pour le ressusciter", a expliqué M. Boesen.

Le match avait été interrompu, tandis que les Danois, certains d'entre eux en larmes, se sont rassemblés pour former un cercle autour du milieu de terrain de 29 ans et le dissimuler des regards.

Le match a ensuite repris et s'est soldé par une défaite des Danois (1-0).

"J'ai le sentiment que nous n'aurions pas dû jouer" la fin de la rencontre, a dit le sélectionneur Kasper Hjulmand, qui s'est réjoui d'avoir vu "Christian sourire" lors d'une conversation dans la journée.

"Et il nous a dit : +Comment ça va? Je crois que ça va moins bien que moi. Je sens que je pourrais jouer!+", a ajouté le sélectionneur, en rapportant les propos de son joueur. "Il se sent toujours mieux près d'un ballon", a précisé M. Hjulmand.

Selon lui, Eriksen "souhaite que nous continuions, donc c'est ce qu'on va faire. Nous voulons jouer pour Christian". "Nous allons voir comment les joueurs se relèvent de cette épreuve. Pour certains, le match contre la Belgique jeudi tombera sans doute un peu tôt."