Le CSKA dit être victime d'une "campagne de diffamation"

L'incident a été "exagéré" par les médias britanniques, selon Roman Babayev.

AFP
Le CSKA dit être victime d'une "campagne de diffamation"
©Photonews

Les accusations de racisme contre les supporters du CSKA sont le résultat d'une "campagne de diffamation" des médias britanniques, a déclaré samedi le directeur général du club moscovite.

L'incident a été "exagéré" par les médias britanniques, selon Roman Babayev qui s'exprimait dans l'édition du samedi du Daily Telegraph.

"Les Britanniques cherchent en permanence une raison pour diffamer le football russe", a-t-il ajouté, évoquant "une véritable hystérie".

"Nous préparons une réponse juridique", a indiqué Babayev. "Ils écrivent que les supporters ont presque voulu lyncher les joueurs noirs sur le terrain. Et la plupart des journalistes n'ont probablement jamais regardé le match".

Mercredi, le milieu ivoirien de Manchester City, Yaya Touré, s'était plaint lors de la rencontre entre son club et le CSKA Moscou d'avoir entendu des cris de singe en provenance des tribunes de l'Arena Khimki.

L'UEFA a ouvert jeudi une procédure disciplinaire qui sera examinée le 30 octobre. Par ailleurs, le président de l'UEFA, Michel Platini, a demandé une enquête interne pour savoir pourquoi le protocole qui permet à l'arbitre de suspendre ou d'arrêter un match en cas d'incidents racistes n'a pas été suivi.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be