Praet: “On peut battre Benfica”

Dennis Praet a savouré le 1-1 : “Ce qui m’a le plus impressionné ? Leonardo Di Caprio…”

Yves Taildeman
Praet: “On peut battre Benfica”
©Photonews

Hier midi, Anderlecht est rentré en Thalys de Paris avec un grand sourire. Le 1-1 avait déjà fait le tour de l’Europe et, soudainement, le Sporting n’étais plus considéré comme le Petit Poucet de la compétition.

Une des révélations de la soirée s’appelait Dennis Praet. Mais bizarrement, ce n’est pas au poste de meneur de jeu qu’il a brillé, mais comme ailier droit. Et surtout : il a dû empêcher Maxwell de monter.

Vous étiez souvent arrière droit, Dennis.

(Rires) “Je ne suis pas un arrière droit. Je reste un numéro 10. Mais en rentrant dans le jeu, je peux également être utile sur le flanc. Et j’ai fait mon boulot. Combien d’allers et retours n’ai-je pas fait ?”

Comment avez-vous vécu les quelques matches passés sur le banc ?

“J’étais déçu. Je trouvais que je ne jouais pas si mal que cela. La saison passée, j’étais le petit nouveau. Tout ce que je faisais était accueilli positivement. Maintenant, on est plus critique avec moi, mais j’assume.”

Était-ce votre plus beau souvenir européen ?

“Avec notre victoire contre le Zenit de la saison passée. On a pris une belle revanche par rapport au 0-5 du match aller.”

Vous n’avez pas pu vous emparer du maillot d’Ibrahimovic.

“Non. Oli a été plus rapide que moi, mais j’ai celui de van der Wiel. Ce n’est pas mal non plus.”

Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné ?

“D’avoir joué devant Leonardo Di Caprio. Je ne l’avais vu qu’une fois: chez madame Tussaud(NdlR: le musée de cire à Londres).”

Que peut-on encore attendre de cet Anderlecht en C1 ?

“On a fait le plein de confiance pour les matches à Genk et contre Benfica. Si on joue avec le même engagement, on peut battre les Portugais. Et tout serait à nouveau possible.”

Tous les scores de la Champions League en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be