L'Autre Regard: la douce folie de l’Atalanta

On ne peut aimer le football sans avoir un faible pour ce club de l’Atalanta qui défie, ce mercredi, le PSG en Ligue des champions. D’abord, parce que l’équipe italienne, avec son budget digne de la Jupiler Pro League, est le Petit Poucet de la compétition.

L'Autre Regard: la douce folie de l’Atalanta
©AFP
On ne recense aucune star dans son effectif de mercenaires. Aucun gros cou. Ensuite - et surtout - parce qu’elle pratique un jeu totalement atypique et imprévisible. Dans un Calcio connu pour sa maladive rigueur défensive, elle est l’apôtre de la totale folie offensive. C’est à la fois impressionnant et impressionniste. Un peu comme si Salvador Dali s’invitait à une conférence épiscopale au Vatican. Tout peut chaque fois arriver, le 5-0 comme le 0-5. La tactique prônée par le coach Gian Piero Gasperini - qui a un côté Bielsa dans sa douce folie - prône l’antithèse du catenaccio de Helenio Herrera avec un...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité