"Le Ras-le-bol", "un tournant", "non au racisme": la presse européenne s'indigne après le match PSG-Basaksehir

Ce mardi soir, les joueurs du PSG et de Basaksehir ont décidé d'arrêter une rencontre à cause de propos racistes d'un arbitre envers un adjoint. Forcément, cette événement trône dans les Unes des quotidiens sportifs européens.

AFP
"Le Ras-le-bol", "un tournant", "non au racisme": la presse européenne s'indigne après le match PSG-Basaksehir
©Une équipe et une AS

"Le ras-le-bol", "un tournant"... l'interruption "frappante" mardi du match de Ligue des champions entre le Paris SG et le Basaksehir Istanbul après des propos d'un arbitre, reçoit un soutien unanime du monde sportif, qui espère que cette réaction fera date pour évincer le racisme des stades.

Quand l'arbitre délégué Sebastian Coltescu a été entendu désignant l'entraîneur adjoint Pierre Achille Webo comme "le noir" en roumain ("negru"), il a déclenché la colère des joueurs et de l'encadrement du club turc puis du PSG qui de concert ont quitté la pelouse après quelques minutes de discussions tendues. Cette décision est jamais vue au plus haut niveau dans un monde du football souvent taxé de laxisme et d'indifférence sur ce sujet.

"Un geste d'une dimension inédite et d'une incroyable portée", salue mercredi le quotidien sportif français L'Equipe, en titrant sur "Le ras-le-bol". "Les joueurs ont dit stop!", décrit Le Parisien.

"Nous avons donné une leçon à l'arbitre raciste", commente le quotidien turc Hurriyet. Le président turc avait "fermement" condamné l'incident dès mardi soir.

En Espagne, PSG-Basaksehir a éclipsé les retrouvailles entre les superstars Lionel Messi et Cristiano Ronaldo à la Une du quotidien As: "Stop au racisme", titre le journal.

Pour la Gazzetta dello Sport, "il s'est passé quelque de chose d'inédit et surtout de très grave"; un événement "rare" et "particulièrement frappant" qui "pourrait être un tournant dans la lutte contre les discrimination dans le football", selon le Guardian.

Ce match de la 6e journée du groupe H de l'épreuve européenne doit redémarrer mercredi en début de soirée (18H55/17H55 GMT), là où il s'était arrêté la veille, à la 14e minute. Mais ce sera sans le corps arbitral roumain qui officiait mardi lors de cette rencontre qui a désormais valeur de symbole.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be