Le combattant UFC Paddy Pimblett a eu la peur de sa vie au Stade de France: "Des gens couraient partout avec des machettes, comme dans le film American Nightmare"

Près d'une semaine plus tard, Paddy Pimblett est toujours traumatisé par ce qu'il a vu au Stade de France avant la finale de la Ligue des Champions. Le combattant UFC admet même qu'il a "jamais eu aussi peur". "Au moins dans une cage, c'est du un-contre-un", souffle-t-il.

J.Co.
Le combattant UFC Paddy Pimblett a eu la peur de sa vie au Stade de France: "Des gens couraient partout avec des machettes, comme dans le film American Nightmare"
©AFP

Dans une longue interview accordée à RMC Sport, le combattant britannique raconte sa soirée du 28 mai, qui a bien failli tourner au drame. Supporter de Liverpool, il avait pu obtenir des tickets pour la finale face au Real Madrid. Le voilà aujourd'hui traumatisé. Selon lui, c'est surtout après le match que tout a complètement dégénéré.

"Au moins, dans une cage, c'est du un-contre-un... Quand on est sorti du stade, il y avait des groupes de trente personnes qui couraient partout", se souvient-il. "Des grandes meutes. Certains d’entre eux avaient des armes, des machettes, des couteaux, des barres de fer, des battes… Il fallait juste essayer de s’enfuir de cet endroit. Les gens étaient mis au sol, on leur volait leur montre et leurs affaires. Certains se sont fait arracher leur sac. Ils les agrippaient, les attiraient vers eux et coupaient la lanière pour arracher le sac et courir. Avant le match, j’ai aussi vu des gens se faire arracher des tickets, des choses comme ça."

"Darmanin est dégoûtant et méprisant"

Selon le sportif de 27 ans, les forces de police n'ont pas fait grand-chose pour arrêter cette folie. Ni avant, ni après. Il dénonce aussi les "mensonges" de Gérald Darmanin. Le ministre français de l'Intérieur accuse les supporters de Liverpool d'être responsables des débordements. "Cet homme devrait démissionner de son poste car il est dégoûtant et méprisant", lance Pimblett.

Une chose est sûre, ce dernier ne retournera plus jamais au Stade de France. "Il y avait des gens qui couraient partout avec des machettes ! Je le répète depuis quelques jours: la seule chose à laquelle je peux comparer ça, c’est le film American Nightmare. Vous avez vu ce film? Celui où on a le droit de tout faire pendant douze heures? Ça ressemblait à ça. C’était mon impression. Il n’y avait plus de lois, vous pouviez faire ce que vous vouliez."

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be