Les coupes européennes vont à peine reprendre que l'UEFA a déjà planché sur l'édition suivante qui débutera... le mois prochain. Et l'organe présidé par Alexander Ceferin ne souhaite pas que ses compétitions soient arrêtées comme cette année. C'est pour cette raison que le Slovène a ajouté une annexe aux règlements de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa qui s'intitule "dispositions spéciales applicables à la phase de qualification et aux matches de barrage dans le contexte du COVID19." Cela porte donc uniquement sur le début de la compétition.

On y apprend que si un adversaire ne peut se déplacer en raison des restrictions de déplacement imposées par son pays, c'est le club qui reçoit qui devra trouver un autre stade dans un pays neutre. Sinon, le recevant sera "tenu pour responsable du non-déroulement de la rencontre" et se verra infliger un score de forfait. Si les restrictions édictées par l'autorité nationale interviennent trop tardivement, c'est le club de cette autorité qui sera sanctionné d'une défaite sur tapis vert.

Autre exemple marquant, si une équipe possède 10 joueurs positifs au Covid19, elle sera tout de même obligée de jouer si elle peut aligner 13 joueurs dont un gardien issus de sa liste A renseignée auprès de l'UEFA. Dans le cas contraire, elle perdra le match 3-0.

Aussi, "si un des membres de l'équipe arbitrale désignée est testé positif, son remplaçant peut avoir la même nationalité que l'un des deux clubs."

Avec ces mesures, l'instance envoie un signal clair : pour eux, le sportif prend le pas sur la santé.