C'était il y a plus d'un mois et demi, le 8 décembre dernier : après avoir entendu de présumées insultes racistes de la part du quatrième arbitre lors de la rencontre de Ligue des Champions entre le PSG et Istanbul Basaksehir, Achille Webo, entraîneur assistant du club turc se voyait brandir un carton jaune après s'être emporté. Les joueurs, par solidarité pour Webo, avaient décidé de ne pas reprendre la rencontre et s'étaient réfugiés au vestiaire.

Achille Webo est revenu sur l'incident pour le magazine France Football. Le Camerounais explique avoir eu "un sentiment de rage" et ne décolère pas. Il estime ne pas avoir eu de réponse forte aux mots du quatrième arbitre et espère que de lourdes sanctions vont tomber : "J'ai envie de voir des sanctions arriver parce qu'il faut une première fois. Il faut que des sanctions très fortes soient prises, sinon ça va continuer à se répéter et personne ne se souviendra de ce qu'il s'est passé", a-t-il déclaré à France Football.

S'il est remonté contre le quatrième arbitre, Webo en veut également à l'UEFA qui, selon lui, n'a pas pris le problème au sérieux : "On avait une grande pression de l'UEFA dans le vestiaire. Ils sont venus voir certains joueurs en disant qu'il fallait reprendre, sinon il n'y aurait pas le temps de rejouer avec les calendriers serrés et la pandémie."