"Qu'ils se blessent et finissent à 9..."

Dennis Appiah est un Sudiste (né à Toulouse et formé à Monaco) mais ce déplacement à Paris est spécial pour lui. 

"Si je joue, je vais retrouver Kurzawa qui est un grand pote. On a grandi ensemble au centre de formation de Monaco et on a toujours gardé le contact. J’ai même été son capitaine dans les équipes de jeunes en France. Mais bon, je dois être honnête : j’avais toujours beaucoup de mal quand j’affrontais Kurzawa aux entraînements. À l’aller, ça ne s’était pas trop mal passé dans notre duel direct. Pourvu que ça dure."

Le RSCA reste sur un nul (1-1) au Parc des Princes et Dennis Appiah aussi. C’était avec Caen. "On avait fait 2-2 ici. La recette ? (NdlR : Vanhaezebrouck, présent à ses côtés en conférence de presse, se tourne vers lui d’un air intéressé) La chance… On était mené 2-0 mais le PSG avait eu 4 ou 5 blessés. Ils avaient fini à 9 et on avait réussi à égaliser (rires)."