On peut avoir remporté six titres en un an dont la Ligue des Champions, compter sept points d'avance sur son dauphin en championnat et se retrouver malgré tout en conflit avec son directeur sportif. C'est le cas de Hansi Flick qui éprouve des difficultés à collaborer avec Hasan Salihamidzic.

Cet orage ne trouve pas sa source dans la défaite surprise munichoise contre Paris (2-3) mais représente l'aboutissement de plusieurs incidents. La non-prolongation de contrat de Jérome Boateng est le dernier épisode en date. Si Salihamidzic a certifié que " c'était une décision commune de la direction du club et le coach y a été associé", Flick n'a pas soutenu son directeur sportif. "Je n'ai pas à répondre à toutes les questions si je ne veux pas le faire. Jouer un peu la comédie, ça fait aussi partie du métier d'entraîneur. Tout le monde connaît mon sentiment par rapport à Jérôme et quelles sont ses qualités."

"Nous devons nous serrer les coudes et travailler ensemble de manière harmonieuse"

La défaite en milieu de semaine a ramené le sujet sur la place publique à tel point que Karl-Heinz Rummenigge, le président, a appelé à l'union sacrée dans les colonnes du Bild. "Nous devons tous nous serrer les coudes, nous devons travailler ensemble de manière harmonieuse, loyale et professionnelle. C'est ce que je demande clairement à la direction sportive. C'est ce qui a toujours distingué le FC Bayern. Ce sujet doit prendre fin ! Il n'est pas nécessaire de le commenter en permanence, d'autant plus que nous sommes dans le dernier quart de la saison."

C'est carrément l'avenir de l'entraîneur qui est posé sur la table avec ces dissensions malgré un bilan parfait. Le départ de Joachim Löw de la sélection allemande rajoute de la pression et Flick est cité comme favori pour reprendre les rênes de la Mannschaft cet été après l'Euro.

"Ce sujet doit prendre fin ! Il n'est pas nécessaire de le commenter en permanence, d'autant plus que nous sommes dans le dernier quart de la saison, que nous sommes premiers en Bundesliga avec 7 points d'avance, et que nous avons encore une chance de nous qualifier en Ligue des champions malgré notre défaite contre Paris", a poursuivi Rummenigge. 

Avec les probables forfaits de Lewandowski et Gnabry, ce n'est probablement pas le meilleur moyen de préparer une future remontada mardi au Parc des Princes.