264 minutes ! Voila le temps que les supporters parisiens ont dû attendre avant de voir Leo Messi inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs. Mais cela valait le coup d'attendre. Parti de la droite, Messi a enrhumé son opposant avant de s'appuyer sur Mbappé pour placer un ballon en lucarne d'Ederson. Du grand art tout simplement.

Logiquement, toute la presse européenne s'est extasiée devant ce but de classe mondiale. A commencer par les médias français évidemment. Pour L'Equipe, "l'événement était attendu, et ça valait le coup d'attendre car la Pulga l'a fait avec la manière." Malgré tout, le journal sportif souligne que la prestation d'ensemble de l'Argentin était terne. "Peu en réussite, peu impliqué dans les mouvements parisiens, il a rappelé en un éclair pourquoi Messi est (toujours) Messi", ajoute le quotidien.

Pour Le Parisien, il s'agit "d'un éclair dans la nuit". Nos confrères soulignent la relation entre les trois stars que sont Mbappé - Neymar - Messi. "Ce ne fut pas un grand match. Mais Paris a battu City, ce qui n’est pas anodin. Et surtout Messi a marqué son premier but avec le PSG sur une offrande sublime de Mbappé et ça veut dire beaucoup" estiment-ils. Tout en avouant que cette relation était encore en rôdage: "Individuellement inégaux face à Manchester City, les trois attaquants du PSG ne parviennent pas encore à briller ensemble. Mais Messi a marqué et fait chavirer la soirée européenne."

En Angleterre aussi, on s'est délecté de ce but fabuleux. Comme le Daily Telegraph qui a titré en Une de ses pages sports: "Le magicien Messi coule le City de Pep". Le journal n'hésite pas à souligner le "but merveilleux" qui a "illuminé la soirée parisienne". Pour le Metro, "Messi ouvre son compte au PSG pour couler City", écrit le journal sobrement.

Même le très sérieux Times s'est attardé sur la prestation de Messi. "Si le but a fait trembler de joie le Parc des Princes, l'homme lui-même avait l'air de fêter son premier but professionnel", commence son célèbre chef des sports Henry Winter. "Après 672 buts et 266 passes décisives pour Barcelone, 34 trophées et six Ballons d'Or, la faim de Messi reste."

Pour Sky Sports, Pep Guardiola a couvert d'éloges son ancien protégé. "Nous avons d'abord géré le PSG, mais nous savons qu'il est impossible de contrôler Leo pendant 90 minutes", a commenté le Catalan. "Il n'a pas eu beaucoup de ballons. Bien sûr, il revenait de blessure et il avait besoin d'un peu de rythme. Mais nous savons très bien que lorsqu'il peut courir et s'approcher du ballon, il est inarrêtable", a-t-il ajouté.

Difficile de parler du premier but de Messi sans évoquer son pays d'adoption. En Espagne, cette première rose plantée a également marqué les esprits. Mundo Deportivo titre "Ici c’est Messi !". "Ce but rappelle ceux qu'il a marqués avec le FC Barcelone", précise le journal catalan. A Madrid, AS a titré sur son site internet "Bombazo". Tandis que Marca s'accord en écrivant "Messi fait tomber Pep".

Dans la Botte, Tuttosport affirme que "Paris est en extase" devant "la magie Messi". Un tantinet chauvin, la Gazzetta dello sport préfère mettre en exergue la prestation du gardien italien. "Messi marque de son empreinte le match face à City, mais le meilleur joueur du PSG c’est Gigio [Donnarumma] superstar".

La question est maintenant de savoir si la machine est lancée? Réponse ce dimanche face à Rennes pour marquer son premier but en Ligue 1.