Les médias français et internationaux soulignent le caractère historique de cette finale mais certains n'oublient pas non plus de surligner le fait que le PSG a hérité d'un tirage assez abordable pour accéder à cette finale.

"La force est en eux“ s'est tout d'abord exclamé le quotidien l'Equipe qui explique que "le PSG s’est qualifié sans jamais trembler pour sa première finale de Ligue des champions. Il peut vraiment rêver plus grand" analyse le journal sportif.

Pour Le Parisien, le PSG a surclassé Leipzig et se retrouve "enfin en finale". Les éloges ne manquent pas pour les homme de Tuchel et le quotidien de la capitale sous entend même que le PSG peut être le favori à l'accession au Trône. "Il est possible que Paris soit injouable en ce mois d’août, sûr de sa force, avec un Di Maria de retour et parfaitement juste, de son Neymar toujours aussi stratosphérique dans ses inspirations, coups de reins, initiatives. Il ne lui manque que le but. Sa rage de ne pas avoir encore marqué peut devenir un atout supplémentaire.”

L'analyse de cette qualification historique était plus contrastée sur le site internet du journal Le Monde qui semble regretter le peu d'adversité qui se dressait face au Paris Saint-Germain pour une demi-finale de Champions League. "Joie simple et triomphe modeste, tant l’adversaire du soir aura paru éteint. Comme incapable de rivaliser, infichu de maintenir le rythme, impropre à la moindre réaction.”

Même son de cloche du côté de So Foot qui prévient les Parisiens. "Du calme, ce n'était que Leipzig". Toujours assez piquant dans ses comptes-rendus, le site internet n'a pas hésité à tailler la bande à Nagelsmann. "Il n’est pas utile de faire partie de la fashion police pour se rendre compte que l’affreux costume gris à motifs indéfinissables de Julian Nagelsmann était trop grand pour l’occasion, et que son ensemble chemise noire-cravate bleue marine-baskets sans chaussettes (le comble pour un Allemand !) a visiblement été autant travaillé que son plan de jeu."

“L’équipe de stars de Tuchel a mis fin au rêve de finale de Nagelsmann. C’était une démonstration de force du PSG”, commente Die Welt en Allemagne. “Paris a montré les limites de Leipzig”, selon le Spiegel. 

Le Bild a comparé cette demi-finale à un match de boxe assez facilement remporté par les Français "Leipzig K-O, Tuchel peut se détendre sur son tabouret" a ainsi titré le quotidien allemand. 

En Grande-Bretagne, The Guardian fait ce constat : “Voilà ce qui arrive lorsque les superstars du PSG laissent leur ego à la porte, qu’ils s’en tiennent au plan de Thomas Tuchel et qu’ils jouent comme une vraie équipe."

En Espagne, El Mundo met en avant le collectif dont fait preuve l'équipe du PSG malgré ses nombreuses stars. “Rien ne peut être expliqué sans Neymar, mais tout ne peut être expliqué que par lui. Le PSG, jusqu’ici souvent une pure collection de stars, est désormais une équipe.”

Le journal AS a mis en avant en Une de son édition du jour Marquinhos et Neymar avec ce commentaire “Ils volent vers la gloire”. Le quotidien madrilène se dit impressionné par la “démonstration” du PSG et n’oublie pas de souligner la performance d’Angel Di Maria.