Demy De Zeeuw fut le seul changement par rapport à la victoire contre Malines samedi (si on excepte le retour de Silvio Proto) et ce ne fut pas une réussite.

Le Néerlandais n’a rien apporté au milieu. "Vous allez pouvoir dire que je ne fais rien de bon, comme toujours, mais je ne me suis pas trouvé mauvais. C’était dur d’être efficace car rien ne fonctionnait en première mi-temps", peste-t-il.

"Nous n’étions tout simplement pas bien en place sur le terrain. On avait choisi une mauvaise tactique et j’en fus la victime à la pause dans le vestiaire. Ce match m’a fait penser à la défaite à Waregem. Cette option tactique n’était pas une mauvaise idée sur papier mais on ne s’était jamais entraîné ainsi. Ce n’est pas évident de le mettre en pratique. Kljestan et moi devions aller vers les ailes. C’était bien mieux avec de véritables ailiers en seconde période. Ca marchait beaucoup mieux."

Depuis la tribune , De Zeeuw a aimé la réaction anderlechtoise. "On a vu qu’on aurait pu faire plus de mal à cette équipe du Benfica. Les Portugais n’étaient pas si forts que ça. J’étais venu l’an passé avec le Spartak Moscou et ils étaient alors bien meilleurs. Cela en dit long sur notre niveau… Anderlecht doit attaquer et pas attendre son adversaire. De cette manière, on aura toujours des problèmes. Benfica n’est pas Malines mais on doit normalement se créer trois-quatre possibilités dans ce genre de match. Et là pas une seule en première période. On balançait des longs ballons devant et c’est que le Benfica voulait…. "

Van den Brom: "Parler à De Zeeuw"

"Vous pouvez tout mettre sur papier comme vous l’espérez mais quand vous prenez un but après quatre minutes de jeu à cause d’une erreur individuelle, cela devient très difficile. Le plus gros problème est d’ailleurs venu de fautes individuelles. Nous avons une équipe très jeune !", confiait l'entraîneur anderlechtois après la défaite. 

John van Den Brom estime que certains n'étaient pas à leur niveau ce mardi. "Je tiens à dire que certains éléments m’ont positivement surpris. Mais quelques joueurs sont aussi restés en deçà de leurs réelles possibilités. J’en vois quatre. De Zeeuw ? Non, il a bien fait son job. Il a fait ce que je lui avais demandé de faire. Il n’est pas remonté sur le terrain après le repos parce qu’on a changé de système, pas parce qu’il était mauvais. Je n’ai pas aimé ce qu’il a déclaré après le match. Je me sens attaqué et je vais lui en parler. En seconde période, avec cette tactique où l’on a plus de confiance, cela a mieux fonctionné. Dans deux semaines, on devra déjà penser à la 3e place en recevant l’Olympiacos."