La claque subie par Barcelone face au Bayern Munich (8-2) va laisser des traces. Le premier qui va sauter, c'est évidemment l'entraîneur Quique Setién. A vrai dire, son sort était déjà scellé depuis de longues semaines, à en croire la presse catalane. L'humiliation en Ligue des Champions ne va faire qu'accélérer son départ.

Selon RAC1, Barcelone discuterait depuis plusieurs semaines déjà avec un certain Mauricio Pochettino. Il apparaît aujourd'hui comme le candidat le plus crédible au poste d'entraîneur. Il a déjà rencontré à plusieurs reprises Ramon Planes, membre de la direction sportive, ces dernières semaines. Planes le voulait déjà en janvier, quand Ernesto Valverde a été viré, mais au club, tout le monde n'était pas convaincu.

Pas à cause de ses qualités d'entraîneur, mais plutôt parce que l'ancien coach de Tottenham, remercié en novembre dernier notamment après une déroute face au... Bayern (2-7) en octobre, n'a jamais caché son amour pour l'Espanyol Barcelone, rival du Barça, et club qu'il a coaché entre 2009 et 2012. Les déclarations de l'Argentin en 2018 résonnent toujours dans la tête des supporters barcelonais. "Impossible pour moi d'entraîner le Barça", expliquait-il alors. “Les valeurs de l’Espanyol ne sont ni meilleures ni pires que celles du Barça, elles sont différentes. Je serai toujours "espanyolista" et entraîner le Barça serait une forme de trahison personnelle, car il a toujours été mon rival”.

Conscient qu'il s'était peut-être fermé tout seul les portes du club catalan, Pochettino était subitement beaucoup moins catégorique lorsqu'il a été interrogé à ce sujet il y a quelques jours dans El Pais. "L'Espanyol m'a permis de me faire un nom. Mais je ne suis pas arrogant, je n'aime pas faire ce genre de déclarations. Peut-être que je ne le ferais pas aujourd'hui, parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver dans la vie."

De quoi préparer le terrain pour une future arrivée au Camp Nou ?