Le Club de Bruges s'est incliné à domicile face au Borussia Dortmund mercredi lors de la 3e journée de la Ligue des Champions (0-3). Thorgan Hazard a ouvert la marque (14e), et Axel Witsel et Thomas Meunier ont permis à Erling Haaland de signer un doublé (18e, 32e). Du coup, l'attaquant compte 14 buts en 11 matches de C1. Au classement, Dortmund prend la tête (6 points) devant la Lazio (5), Bruges (4) et le Zenit Saint-Pétersbourg (1).

Bruges a tenté de freiner l'envie du Borussia de prendre la possession de balle à son compte. Mais la passe d'Emmanuel Dennis, qui a bénéficié du laxisme de Manuel Akanji, vers Noé Lang a manqué de qualité (5e). Puis, sur un effort de Krépin Diatta, une reprise de la tête de Clinton Mata est passée peu à côté (9e).

Cependant, Dortmund n'a pas attendu longtemps. Juste le temps que l'arbitre Damir Skomina, blessé, cède sa place au 4e arbitre, Dragoslav Peric (13e). A peine monté au jeu, le nouveau referee a accordé le but de Hazard, qui a profité d'un cadeau de Simon Mignolet (14e, 0-1). Les Brugeois ont commencé à paniquer et sur une perte de balle d'Odilon Kossonou, Mignolet a expédié en corner un tir de Haaland. Le gardien brugeois n'avait que retardé l'échéance: sur le coup de coin de Giovanni Reyna, Witsel au second poteau a remis le ballon devant le but et l'international norvégien a surgi (18e, 0-2). Roman Burki a également été alerté mais le tir de Ruud Vormer manquait de puissance pour vraiment l'intimider (22e). Dortmund était à l'aise et Haaland a ajouté un nouveau but, que lui a offert Meunier (32e, 0-3).

En début de seconde période, le Club de Bruges a porté le danger devant le but adverse. Dennis, qui s'est déjoué de Meunier, a même inquiété Burki (55e). Par contre, Eduard Sobol a carrément manqué sa reprise (59e) et Vormer a tiré sur le gardien allemand (64e). Le capitaine brugeois a alors cédé sa place à Eder Balnata (71e) et les deux coaches ont effectué toute une série de changements. Néanmoins, c'est Hazard qui a hérité de la plus belle occasion (76e).

Revivez notre direct commenté: