Sept buts, 27 tirs dont onze cadrés mais surtout un football offensif et des défenses à l'agonie dans les deux camps : le monde du football se souviendra longtemps de cette rencontre aller des demi-finales de la Ligue des Champions entre Manchester City et le Real Madrid. Si les Citizens ont pris, comme à leur habitude, le ballon à leur compte, faisant plier et même rompre la défense madrilène à plusieurs reprises, les Merengue ont profité de chaque erreur de l'arrière-garde mancunienne pour revenir à chaque fois dans le match. De la première à la dernière minute, les 22 acteurs ainsi que les remplaçants montés au jeu ont fait vibrer les fans de football devant leur télévision.

Et c'est bien sur ce point qu'une grande partie de la presse européenne a voulu revenir dans ses pages ce mercredi. "Madness" ou "Folie" en français, titrait ainsi le Daily Mirror dans son édition de ce matin, "Manchester City prend une légère avance sur le match retour après un match fou et une "Panenka" de Benzema... Vivement le match retour au Bernabeu!", a parfaitement résumé le tabloïd britannique. "Manchester City a battu le Real Madrid après un thriller et sept goals, malgré le magique Benzema."

© D.R.

Avec deux buts et une nouvelle prestation cinq étoiles, le Français a contrebalancé la rencontre collective des Citizens menés par un Kevin De Bruyne des grands soirs.


"Complètement fou", a titré de son côté le Sun, "Un magnifique Manchester City s'empare d'un match qui restera dans l'histoire mais le génie de Benzema donne de l'espoir au Real Madrid." Si bien que le tabloïd, comme la plupart des fans de foot, en redemande : "Déchirez le manuel de tactique, jetez le tableau blanc, mettez à la poubelle l'ordinateur portable rempli de données analytiques, et donnez-nous plus de ce genre de spectacle, s'il vous plaît. Nous avons l'habitude d'accuser Guardiola de trop réfléchir à ce stade de la Ligue des Champions mais il serait ridicule d'imaginer qu'une trop grande réflexion a été consacrée à cette demi-finale aller."

"Un City éblouissant sort vainqueur d'un duel épique face au Real Madrid mais manque l'opportunité de lui donner le coup de grâce", peut-on également lire dans le Times ce mercredi.

Le grand journal L'Équipe s'est également mis à l'anglais pour qualifier cette rencontre avec un titre simple mais reflétant parfaitement la rencontre : "Just Crazy" ou "juste fou", en français. "Dans un match totalement fou, Manchester City a mené à trois reprises par deux buts d'écart. Mais le Real, grâce à un Karim Benzema exceptionnel et auteur d'un doublé, conserve toutes ses chances de qualification."

© D.R.

"Vainqueurs du Real Madrid (4-3) ce mardi au terme d'un match de très haut niveau, où les deux équipes se sont rendu coup pour coup, les Citizens pensaient avoir mis leurs adversaires K.-O, avant un ultime coup de maître de Karim Benzema, dans un Etihad Stadium bouillant comme un ring. Vivement la revanche et la fin du combat, mercredi prochain !", peut-on lire plus loin dans les pages du journal français.

"Quel spectacle", peut-on lire dans la Gazzetta dello Sport ce mercredi alors que Tuttosport va encore plus loin estimant qu'après une telle rencontre, "le football va au paradis."

En Allemagne, le Bild estime que "la folie de la Ligue des Champions" a touché Manchester. "Quel spectacle ! Une rencontre qui a pris la forme d'un combat de boxe", s'est enthousiasmé le journal. Même son de cloche pour Kicker : "City remporte une rencontre-spectacle face au Real. Le match aller de la demi-finale de la Ligue des champions entre Manchester City et le Real Madrid a été une véritable fête du football."

La presse espagnol pousse un grand "ouf" de soulagement

La presse espagnole pointait, quant à elle, davantage la force mentale des Madrilènes qui sont revenus dans la rencontre à chaque fois que Manchester City prenait deux buts d'avance : "Miracle après miracle", titrait ainsi le journal Marca, "encore une autre merveille après une rencontre vibrante ! Le Real Madrid est sorti vivant de son duel face à un City supérieur, surmontant une mauvaise soirée défensive en général."

"Madrid s'en sort vivant", titre de son côté le quotidien Sport, Le City de Guardiola a mis les Blancos en difficulté après une démonstration de jeu, mais Benzema et Vinicius sont venus à la rescousse pour laisser la porte de la finale grande ouverte." Alors que As pointe le fait que le Real Madrid devra être meilleur défensivement lors de la rencontre retour pour espérer remporter la Ligue des Champions : "Il y aura du travail au Bernabeu", peut-on lire en une, "Madrid a ressuscité à trois reprises et compte sur le chaudron du stade au match retour."

"Il n'y a personne qui tue Madrid", enchaine As qui revient tout de même sur le côté spectaculaire de la rencontre, "Un Real en mode immortel reste en vie après un match formidable et sans défenses. City était déchainé en attaque tout en restant fragile derrière."

© D.R.