Dans un pays où les journalistes sont à l’affût de la moindre déclaration pour la monter en épingle, le fait que Guillaume Gillet ait affirmé que Benfica était "l’équipe que tout le monde rêvait de tirer, la moins forte du pot 1" a fait du bruit.

Et en conférence de presse, ils n’ont pas manqué de lui demander s’il confirmait. Ce qui a déclenché un grand sourire sur les lèvres du capitaine mauve.

"J’ai le plus grand respect pour Benfica, qui est une très bonne équipe. Mais je préfère quand même affronter les Portugais que Barcelone."

Quel est votre sentiment ?  

" D’abord très content d’entamer une deuxième campagne dans un stade magnifique et face à un adversaire qui a disputé la dernière finale de l’ Europa League . Cela donnera un très bon match."  

Votre équipe est tout de même beaucoup plus jeune que la saison dernière.  

" Oui, moins expérimentée, on ne peut pas le nier. Mais cela ne veut pas dire qu’elle est moins talentueuse. Au contraire, même."  

L’arrivée de Mitrovic vous rend plus forts ?  

" En un match et demi, il nous a déjà apporté beaucoup, mais on doit encore attendre avant d’être affirmatif et on espère bien qu’il va encore nous aider. En Ligue des Champions, notamment. Mais nous avons confiance, il peut remplacer Mbokani."  

Ce sera votre premier match européen avec le brassard. C’est un événement pour vous ?  

" Bien sûr, c’est un grand moment. Emmener l’équipe dans la meilleure compétition du monde au son de cette musique prenante... Mais j’espère avant tout être le capitaine d’une équipe d’Anderlecht qui va réussir de grandes choses."  

Benfica est fort sur les phases arrêtées, ça vous fait peur ?  

" Si nous jouons comme contre Zulte, oui… Mais contre Malines, c’était déjà nettement meilleur. Benfica a des joueurs à la fois grands et forts physiquement, il faudra être très rigoureux."