Dennis Praet ne sera sans doute pas titulaire à Lisbonne. Herman Van Holsbeeck a expliqué pourquoi. "Ce n’est pas facile d’assumer le rôle de numéro 10 à Anderlecht. Dennis retrouvera la forme, mais il doit se rendre compte du fait qu’il doit travailler plus afin de devenir le joueur que tout le monde veut voir. Tout comme Nuytinck, il a reçu plusieurs occasions, mais il ne les a pas saisies. Maintenant, d’autres ont reçu leur chance. Avec ces changements, van den Brom a réveillé le groupe."

Autre sujet chaud de ces jours: Mitrovic. Ne risque-t-il pas de quitter Anderlecht en janvier? "Il a le profil que tout le monde recherche. Mais il a signé pour cinq ans. Après deux matches, il est déjà une star. À nous de bien l’accompagner, surtout en dehors du terrain. Dans le passé, nous avons acheté trop de joueurs qui n’ont pas le niveau pour le top. À l’avenir, on compte sur les meilleurs joueurs de notre centre de formation, et on va renforcer l’équipe avec des joueurs du niveau de Mitrovic."


Le stade à moitié vide: 35.000 fans

Heureusement pour Anderlecht, le match ne se jouera pas dans un stade comble. Pour la visite du Sporting, on s’attend à la présence de 35.000 supporters. Le magnifique Estadio de la Luz (où a eu lieu la finale de l’ Euro 2004) a une capacité de 65.000 places. De quoi faire baver Roger Vanden Stock, qui insiste que le projet du 3e anneau sur le stade Vanden Stock est tout sauf abandonné.  "Je ne veux pas me retrouver - comme maintenant - avec un stade de 20.000 places d’ici à trois ou quatre ans… En attendant le résultat de l’étude de faisabilité du stade national, on poursuit notre propre projet."