Dominateur en championnat, le Club Bruges a très peu à perdre au Parc des Princes, face à un des candidats avoués à la victoire finale.

Il s’était rendu sans trembler au Real Madrid, il s’y était détaché au score, avait failli forger un écart décisif avant de devoir concéder un très honorable partage de l’enjeu. Il ne traîne aucune séquelle paralysante de sa lourde défaite du match aller, amplifiée par la montée au jeu de Mbappé. "Le PSG a perdu à Dijon. C’est peut-être mauvais pour nous, mais cela veut dire qu’il accuse un petit côté vulnérable, analyse Hans Vanaken. À nous de le trouver sans prendre trop de risques. Je pense que, si nous évoluons de manière compacte, nous pouvons lui poser quelques problèmes. Nous avons retenu les leçons du match aller. On peut s’incliner à Paris. Mais pour que cette défaite éventuelle ne nous affecte pas, il est important que nous quittions le Parc des Princes en n’ayant rien à nous reprocher."