Le Diable rouge est devenu le héros de la remontée historique des Reds lors de la demi-finale retour.

C'était il y a un an, le 7 mai 2019. Grâce à un doublé face au FC Barcelone, Divock Origi permettait à Liverpool de se qualifier pour la finale de la Ligue des Champions qu'il allait remporter moins d'un mois plus tard. Pourtant, avant la rencontre, les Reds partaient en ballottage (très) défavorable après leur revers 3-0 lors de la rencontre aller au Camp Nou.

D'autant que, en plus de l'écart de trois buts concédés à l'aller, les Reds devaient se passer ce soir-là de Mohamed Salah et Roberto Firmino, tous deux blessés, ce qui compliquait encore la tâche de Liverpool qui devait inscrire au moins trois buts au Barça sans deux de ses trois attaquants titulaires. Pourtant, Jurgen Klopp voulait se montrer optimiste avant la rencontre : "Nous savons à quel point le défi est grand. Nous avons ce résultat et nous devons le gérer, mais vous ne pouvez le gérer que progressivement", affirmait-il en conférence de presse à la veille du match, "Nous n’avons pas à marquer trois buts dans les dix premières minutes. Les cinq dernières minutes sont suffisantes pour en marquer trois si le score est toujours de 0-0. Essayons avec tout ce que nous avons. C’est ce que nous avons toujours fait et nous ferons encore."

Pour pallier les absences de Salah et Firmino en attaque, Klopp a décidé de faire confiance à Xherdan Shaqiri ainsi qu’à notre compatriote Divock Origi. Un choix qui s’est rapidement avéré payant. Après une frappe de Jordan Henderson repoussée par ter Stegen, notre compatriote se trouvait au bon endroit pour pousser le ballon au fond des filets et ainsi donner l’avantage aux Reds après seulement sept minutes.

Malgré plusieurs occasions, le score ne bougera plus en première mi-temps. Au retour des vestiaires, Wijnaldum remplace Robertson, blessé. Le Néerlandais va lui aussi se montrer rapidement décisif en inscrivant un doublé coup sur coup (52e et 54e) qui a permis aux Reds de recoller à son adversaire.

Et, alors que certains pensaient déjà aux prolongations, à dix minutes du terme, Divock Origi allait devenir le héros de Liverpool. Sur un corner astucieusement joué par Trent Alexander-Arnold qui a complètement surpris l’arrière-garde barcelonaise. En embuscade, Origi ne se loupe pas et trompe une nouvelle fois Ter Stegen pour propulser Liverpool en finale dans une ambiance de folie à Anfield Road.

"J’ai pris énormément de plaisir à ce moment-là. Je me suis connecté avec les supporters. J’ai vu leurs expressions", s’est remémoré notre compatriote il y a quelques jours au micro de nos confrères de VTM, "C’est un sentiment très difficile à exprimer. Robertson a sauté sur mon dos, Virgil van Dijk est ensuite arrivé. Incroyable. Plus les jours passent, plus je peux en profiter."

Et même si Origi n’est pas un titulaire à part entière à Liverpool, il restera sans conteste l’une des légendes des Reds dans le cœur des supporters après sa prestation lors de cette historique soirée du 7 mai 2019.