Champions League Après six finales consécutives perdues, Jürgen Klopp a vaincu le signe indien. Mais il en veut encore plus dans le futur.

"Let’s talk about six, baby, let’s talk about you and me. Let’s talk about all the good things and the bad things that made me. Let’s talk about… six."

La scène a fait le tour du monde. Au micro de BT Sport, après la victoire de Liverpool samedi soir, Jürgen Klopp s’est lâché, en chanson, en reprenant et en détournant une chanson de Salt-N-Pepa, provoquant l’hilarité générale.

Ce moment intense de bonheur montre non seulement à quel point l’entraîneur allemand est un bon vivant mais il incarne également le soulagement qui habitait Klopp au coup de sifflet.

Après six finales consécutives perdues (trois avec Dortmund, trois avec Liverpool), le manager des Reds est parvenu à se débarrasser de l’étiquette un peu trop collante de loser magnifique. Pour celle de gagnant magnifique.

"C’est un soulagement, une joie énorme pour ma famille et mes proches", expliquait Klopp. "On partait presque toujours en vacances avec la médaille d’argent et cette fois, enfin, c’est différent. Je vais pouvoir mettre ma médaille d’or à côté de celles d’argent. C’est génial pour tout le monde, c’est si gros, si fabuleux à vivre qu’on en a pleuré sur le terrain, juste après le match. Cela signifie tellement pour nous."

Pour cette équipe logiquement récompensée, au terme d’un travail remarquable de trois ans et demi, durant lesquels le coach de 51 ans est parvenu à inculquer un style de jeu aggressif et une incroyable mentalité à ses hommes. Que Klopp a chéri comme ses enfants.

"Je suis tellement heureux pour les garçons. Le fait que Henderson soit, par exemple, le capitaine des champions d’Europe 2019 est très satisfaisant. Un gars comme Milner, qui a 33 ans, a marqué la saison par sa qualité mais aussi par ses discours d’avant-match. Sans tout cela, je ne pense pas que cela aurait été possible. Aujourd’hui, je peux regarder cette équipe et dire : on a terminé la Premier League avec 97 points au compteur et on a gagné la Ligue des champions."

Mais cet aboutissement pose aussi la question du futur du manager allemand. "Je suis super impliqué dans le développement de ce club. Maintenant qu’on a gagné quelque chose, on veut continuer. Pour ce groupe, c’est le développement de quelque chose."

Qui devrait donc se poursuivre avec l’ancien coach de Dormtund, qui s’est vu proposer une belle revalorisation salariale et la prolongation d’un an d’un contrat qui courait jusqu’en juin 2022. Bref, l’histoire d’amour entre Klopp et Liverpool ne fait que débuter…