La première chose qui sautera aux yeux ce soir face à Benfica est la disparition de la moustache de Sacha Kljestan. "Je l’ai coupée vendredi sans raison, rien à voir avec le fait que Proto me dise de la couper trois fois par jour."

Mais le médian américain se concentrera surtout sur sa tâche principale : mettre l’entrejeu de Benfica sous l’éteignoir. "Ce sera autre chose que Malines."

Même si Kljestan ne s’en souvient pas, Benfica a souvent souri à Anderlecht. "Espérons que le passé nous porte chance. Nous avons des objectifs clairs et nous jouerons pour un point au minimum. La deuxième place est notre objectif et si on échoue, nous viserons la troisième."

Le premier match , à Benfica, risque d’être complexe. "Je pense justement que le moment est parfait. Leur début de saison n’est pas parfait et il leur manque de bons joueurs pour cause de blessure."

Il n’empêche que l’équipe portugaise et surtout son entrejeu seront solides. "J’ai beaucoup regardé Benfica en Europa League l’an passé et ils auraient dû remporter cette Coupe. J’aurai certainement Matic en face de moi et nous avons un profil un peu similaire. Il est grand, court beaucoup et est bon balle au pied."

Reste à voir si Anderlecht aura assez d’expérience pour aller chercher les Lisboètes dans leur antre."Jeune signifie peut-être manque d’expérience mais aussi plus d’énergie. Ils n’ont peur de rien. La tactique sera importante et il faudra voir si nous recréerons le même schéma de jeu que face à Malines. Peut-être Cheikou sera-il aligné devant la défense comme face au Milan AC la saison passée… Le coach décidera."