Après la défaite subie à domicile à l'Allianz Arena, le Bayern Munich, tenant du titre, se trouvait dos au mur et devait impérativement l'emporter face au PSG. C'est chose faite pour les Bavarois mais ce n'est pas assez que pour se qualifier pour les demis-finales, les Parisiens profitant de leurs buts inscrits à l'extérieur.

Si l'entame de la rencontre est assez pauvre, c'est le PSG qui s'offre la premère occasion de la soirée grâce à Neymar, dans tous les bons coups parisiens de la première mi-temps, et après une mésentente dans la défense bavaroise mais Neuer s'interposait. Malgré deux frappes hors cadre de Sané et Kimmich, le PSG se créait les plus belles occasions et Neymar voyait ses envois heurtés le poteau... à trois reprises en quelques minutes à peine.


Mais comme c'était le cas au match aller, quand une équipe ne concrétise pas ses occasions, c'est l'autre qui en profite. À la 39e minute de jeu, après un débordement sur la gauche de Coman, Alaba reprend le centre en retrait. Son tir est bien arrêté par Navas mais Choupo-Moting était attentif pour reprendre le deuxième ballon. Quelques instants plus tard, le gardien parisien a réalisé une magnifique parade sur une frappe lourde d'Alaba.


En deuxième mi-temps, le rythme a baissé, le Bayern ne parvenant pas à bouger le bloc parisien et le PSG essayant de casser le rythme au maximum. Ce sont à nouveaux les Parisiens qui se sont créés les plus grosses occasions. Après un bon ballon de Mbappé Di Maria se jouait de Davies dans le petit rectangle et centrait a ras du sol mais Neymar arrivait un rien trop tard. Ensuite, il a fallu attendre la 78e minute et le but de Mbappé annulé pour un hors jeu pas évident. À partir de ce moment-là, l'intensité a augmenté d'un cran, Bavarois et Parisiens se créant plusieurs occasions.

Mais le score ne bougera plus. Le tenant du titre est donc éliminé au stade des quarts de finale par le finaliste malheureux, qui continue lui sa route en demies.

Chelsea passe presque sans trembler face à Porto

Malgré un but sublime de Mehdi Taremi sur un retourné acrobatique dans le temps additionnel, Chelsea n'a guère tremblé mercredi pour se hisser en demi-finale de la Ligue des Champions (2-0, 0-1), face à un Porto décevant.

Forts de leur avantage de deux buts, les Blues ont maîtrisé la partie, ne laissant que très peu d'espoir au champion portugais qui n'a jamais vraiment joué son va-tout, ni réussi à bousculer une défense solide.

Thomas Tuchel avait décrit Porto comme une équipe "fière", "passionnée" et qui savait "très bien ce qu'elle avait à faire", avant ce match.

On aurait pu s'attendre à un festival offensif des hommes de Sergio Conceiçao, mais son onze de départ, avec Sergio Oliveira titulaire et Taremi sur le banc, laissant le seul Moussa Marega en pointe, avait déjà refroidi quelque peu les espoirs de feu d'artifice.

Son équipe a beaucoup pressé, mais peu créé, et le résultat final est des plus logiques. Il faut aussi reconnaitre aux Londoniens un certain talent pour éteindre toute flamme chez l'adversaire.

Ce n'est même pas qu'ils aient particulièrement cherché à défendre l'avantage acquis, puisqu'ils ont présenté un visage tout à fait classique, avec Thiago Silva revenu en défense centrale.

En attaque, Mason Mount et Christian Pulisic en soutien de Kaï Havertz, c'était une option offrant de belles perspectives pour exploiter les espaces si Porto partait trop à l'abordage, ce qui n'est jamais vraiment arrivé.

Mais dans cette configuration après l'aller, le système en 3-4-2-1 a offert aux Blues une telle sécurité que sauf bourde de la défense -à l'image de la relance ratée par Edouard Mendy (11e) que Jesus Corona n'a pas su exploiter- le niveau d'adrénaline était voué à rester désespérément bas.

Il faut dire aussi que Ngolo Kanté a une nouvelle fois régné sans partage sur l'entre-jeu, n'arrêtant jamais de courir et ratissant un nombre incroyable de ballons.

Entré à l'heure de jeu, l'attaquant iranien de Porto, Taremi, aura offert la plus belle image de cette double confrontation en reprenant d'un retourné parfait en pleine lucarne un centre venu de la droite (1-0, 90e+4).

C'était trop peu, et surtout trop tard pour empêcher Chelsea d'entrer dans le dernier carré de la C1 pour la première fois depuis 2013/2014.

En demi-finale, Chelsea retrouvera le vainqueur du quart entre le Real Madrid et Liverpool.

Les Espagnols ont pris un bel avantage à l'aller (3-1), mais les Reds, habitués des retournements de situation, ont récemment mis fin à leur malédiction à Anfield. Ils peuvent encore avoir de l'espoir.

Revivez les rencontres PSG-Bayern et Chelsea-Porto