C'était le premier véritable test du Barça sans Messi. Face au Bayern Munich, les hommes de Koeman ont été surclassés au point où les médias espagnols font preuve de fatalisme dans leurs analyses d'après-match.

"C'est comme ça" a titré en une le Mundo Deportivo quand Sport préférait opter pour "La triste réalité". "C'est la déroute d'une petite équipe incapable de cadrer une frappe. Les Blaugranas ont montré très clairement qu’ils étaient, actuellement, très loin des meilleures équipes de la Ligue des champions", allait plus loin le quotidien.

© D.R.

La défaite sévère en chiffres fait le plus grand bonheur des médias madrilènes. "Pauvre Barça", écrit Marca. "L’équipe de Koeman a terminé avec une garderie", en référence aux montées au jeu, en cours de partie, des très jeunes Gavi, Baldé ou Demir.


AS ne ménage également pas les pensionnaires du Camp Nou. "La nouvelle douche. Mike Tyson a dit un jour que tout le monde avait un plan contre lui jusqu'à ce qu'il donne le premier coup. Le Barça a joué contre le Bayern avec un plan. Le problème était de savoir comment l'équipe de Koeman allait réagir dès la première gifle, qui ne tarderait pas à arriver. Après le premier coup, le Barça s'est effondré pour s'incliner 3-0 dans un match qui a été le portrait de l'impuissance d'une équipe du Barça qui, pour tenter de se rattraper, a fini par miser sur la jeunesse."

En Allemagne, le Bild indique en une que "Le Barça ne fait pas le poids par rapport au Bayern" avant de poursuivre son analyse. "Les Catalans, qui jouaient en Ligue des Champions pour la première fois depuis la signature de Lionel Messi au PSG, n'ont représenté aucune menace et Manuel Neuer n'a même pas eu à intervenir".

Le bât blesse déjà en Catalogne et une réunion de crise a été organisée par les dirigeants dès la fin du match. L'après-Messi est décidément bien compliqué.