Stefano Denswil et Philippe Clement ne voulaient retenir que la seconde période.

Le Club n’aurait-il pas dû entamer la rencontre avec la formation qu’il avait alignée à Zulte Waregem et qui peut être considérée comme sa meilleure composition du moment

À cette question clé, les joueurs interrogés ont répondu de manière diplomatique ou en bottant en touche. "On a montré trop tard ce qu’on était capable de faire, regrettait Stefano Denswil. Avant le but d’André Silva, on n’avait rien concédé au grand Porto. On a disputé une très bonne seconde période, en jouant en confiance mais, une fois encore, on n’a pas su convertir les occasions qu’on s’est créées. En Champions League, cela ne pardonne jamais. Pour répondre à la question, je dirai que les remplaçants de ce soir recelaient d’autres qualités."

Hans Vanaken n’avait pas digéré sa déception de n’avoir pas débuté : "Oui, j’étais déçu. Mais j’ai mis un point d’honneur à monter au jeu en affichant une bonne mentalité, celle qu’on devra afficher à Leicester si on veut jouer à fond la très mince chance qui subsiste encore de poursuivre notre campagne en Europa Leeague. On devra aussi développer au moins la même qualité de football"

Philippe Clement se voulait po sitif : "Je suis fier de notre seconde période, même si on a manqué d’efficacité. Mais, avant, on a encaissé un but malheureux et on a été privé d’un penalty."