Découvrez tous les résultats de la soirée.

GROUPE E: Tottenham domine le CSKA Moscou et file en C3

Eviter l'humiliation pour être reversé en Europa League: Tottenham a réussi sa mission en battant le CSKA Moscou (3-1) à Wembley, mercredi soir, lors de la dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions.

Il ne fallait qu'un point aux Londoniens face aux champions de Russie, eux aussi déjà éliminés de la C1, pour s'assurer d'être reversés en Europa League.

Mauricio Pochettino avait choisi d'aligner sa meilleure équipe pour assurer face à un CSKA qui avait encore sa chance à jouer pour tenter lui aussi de viser la C3.

Le technicien argentin n'avait donc réalisé qu'un seul changement par rapport à l'équipe victorieuse 5-0 de Swansea durant le week-end. Le Belge Moussa Dembélé laissait sa place au jeune milieu Harry Winks.

Malgré une domination sans partage durant l'essentiel du match, les Spurs se sont fait peur dans un stade de Wembley au tiers vide.

C'est en effet le club de l'Armée rouge qui a ouvert le score. Sur un ballon en cloche, Tosic remettait de la tête à Dzagoev, qui avait tout son temps pour ajuster Lloris d'une frappe croisée bien placée (33).

Mais, dans un silence de cathédrale, Tottenham n'a pas baissé les bras. Et c'est logiquement que, cinq minutes plus tard, Dele Alli égalisait.

Le jeune international anglais, sur un centre d'Eriksen, avait lui aussi tout son temps pour contrôler et placer une belle ogive dans la lucarne opposée (1-1, 38).

Puis, juste avant la pause, Eriksen trouvait Rose sur l'aile gauche. Le latéral centrait parfaitement pour Kane, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans le but d'Akinfeev (2-1, 45+1).

Tottenham a ensuite continué à attaquer, les Alli, Son, Eriksen s'en donnant à coeur joie. Akinfeev finissait par céder une troisième fois, sur une tête d'Alli que le gardien russe repoussait sur son propre pied (3-1, 77).

Pour les hommes de Leonid Slutsky, dont c'était le dernier match après sept ans à la tête du CSKA, suite sa démission en début de semaine, il était temps que la soirée se termine.

Avec 72% de possession et 25 tirs au but (contre 6), les Londoniens n'ont pas laissé grand-chose aux Moscovites.


Groupe F: Dortmund conserve la 1re place du groupe F, Madrid 2e

Rageant pour le Real Madrid! Rejointe in extremis par Dortmund (2-2), l'équipe de Zinédine Zidane a échoué à la deuxième place de son groupe en Ligue des champions, même si elle a malgré tout égalé le record d'invincibilité de l'histoire du club (34 matches).

Le Français Karim Benzema avait pourtant permis au Real de mener 2-0 avec un plat du pied en première période (28e) puis une tête piquée en seconde (53e), atteignant au passage la barre symbolique des 50 buts en C1.

Mais le Borussia Dortmund y a toujours cru, réduisant la marque par l'inévitable Pierre-Emerick Aubameyang (60e) avant d'égaliser par Marco Reus (88e). Et le club allemand a gardé sa première place de la poule F (14 pts) devant le Real (12 pts), ce qui contraindra les Madrilènes à affronter un premier de groupe en huitièmes de finale en février.

Il n'est pas dit que cette deuxième place ne débouche pas sur un tirage plus aisé pour le Real, tant les gros morceaux abondent dans le second chapeau (Bayern Munich, Manchester City, Paris SG...).

Et le Real pourra aussi se consoler d'avoir sauvegardé mercredi sa belle série d'invincibilité: cela fait plus de huit mois, et désormais 34 rencontres toutes compétitions confondues, que le onze merengue est invaincu. Soit la plus longue série de l'histoire du club, désormais à égalité avec celle réussie par l'entraîneur néerlandais Leo Beenhakker il y a plus d'un quart de siècle (1988-1989).


GROUPE G: Bruges par la petite porte, Porto écrase Leicester

Battu à domicile par le FC Copenhague mercredi (0-2), le Club Bruges a quitté la Ligue des Champions sans prendre un seul point en phase de poules. Brandon Mechele (8e, contre son camp) et Mathias Jorgensen (15e) ont signé la sixième défaite des Blauw & Zwart, qui terminent derniers de la poule G. Vainqueur de Leicester (5-0), le FC Porto (11 points) accompagne le champion d'Angleterre (13 points) en 8e de finale tandis que Copenhague (9 points) poursuivra sa campagne européenne en Europa League. Pour quitter la Ligue des Champions sur un écho positif, Michel Preud'homme a aligné une équipe expérimentale. Titulaires lors du succès face à Ostende (2-0), Benoît Poulain, Ruud Vormer, Hans Vanaken, Timmy Simons, Anthony Limbombe et Jelle Vossen se sont retrouvés sur le banc.

Felipe Gedoz, qui n'avait plus débuté un match depuis trois mois, a tenté d'emblée de saisir sa chance. Le Brésilien a servi Ricardo van Rhijn dont le tir a forcé Robin Olsen à la parade (2e). Le gardien danois a encore eu chaud quand Erik Johansson a dévié une reprise de la tête de Wesley (4e). Mais comme à l'aller avec Stefano Denswil, les Brugeois se sont compliqué la vie en marquant le premier but contre leur camp par Mechele, qui a dévié un coup franc de Mark Delaney (8e, 0-1).

L'arrière brugeois n'était pas dans un bon jour: sur un corner botté par Ludwig Augustinsson, Jorgensen a profité de sa réaction tardive pour faire le bis (15e, 0-2).


Sonnés, les Blauw & Zwart n'ont pas retrouvé le rythme des cinq premières minutes. A leur actif: un envoi mou de Lior Refaelov, capitaine pour sa première titularisation depuis août (23e). Par contre, les Danois ont manqué le 0-3 par leur capitaine Delaney (29e), Peter Ankersen (33e) et Andrija Pavlovic (40e).

Bruges a démarré la seconde période en frissonnant: Denswil a failli tromper Ludovic Butelle (51e) et Pavlovic est arrivé en retard pour prolonger un service d'Ankersen (53e). Malgré la bonne volonté de Wesley et de Refaelov à court de compétition, aucune amélioration visible n'a été enregistrée dans le jeu brugeois. Le remplacement de l'Israéelien par Vanhaken (66e) et la montée au jeu de Vormer à la place de Van Rhijn (77e) ont permis aux Brugeois de mieux conserver le ballon mais pas de signer un rush final.


GROUPE H: Séville qualifié pour les 8e de finale après son nul à Lyon (0-0)

La Juventus Turin a fait le nécessaire, et pas beaucoup plus, pour battre le Dinamo Zagreb (2-0) mercredi et s'assurer la première place du groupe H de la Ligue des champions.

La qualification était déjà acquise et les Turinois savaient qu'il leur fallait une victoire pour assurer leur première place, objectif annoncé depuis des mois par les dirigeants d'un club traumatisé par le 8e de finale de la saison dernière perdu face au Bayern Munich.

Ironiquement, c'est le Bayern qui cette saison a fini 2e de son groupe et l'affiche pourrait donc ressortir lors du tirage au sort lundi prochain.

Mais la Juve a au moins la satisfaction du devoir accompli avec un premier tour bouclé avec quatre victoires et deux matches nuls.

Mercredi, les Turinois n'y ont pourtant pas mis plus de conviction que cela. Avec une équipe assez remaniée, avec notamment Neto dans les buts, les bianconeri ont ainsi livré une première période très pauvre, sans rythme ni idées.

Ils ont un peu accéléré en deuxième période, suffisamment pour traduire au score leur nette supériorité sur le faible Dinamo, qui finit cette phase de poules sans le moindre point.

A la 52e minute, après un bon travail de Lemina, Higuain a mis fin avec une lourde frappe du droit à une diète de buts qui durait depuis un mois (1-0).

Puis à la 73e minute, c'est le jeune et prometteur défenseur central Rugani qui a doublé la mise avec son premier but en Ligue des Champions, inscrit d'une tête sur corner.

La partie s'est ensuite longuement étirée jusqu'au coup de sifflet final, marquée tout de même par l'entrée en jeu de Dybala.

Absent depuis six semaines, le jeune Argentin avait faim de ballons et a montré qu'il allait apporter un choix supplémentaire et un peu plus de fantaisie en attaque à Massimiliano Allegri.

En tête de Serie A, qualifiée invaincue et première de groupe pour les 8e de finale de Ligue des Champions: la Juventus a sans doute déjà été plus séduisante mais elle est toujours aussi efficace.

De son côté, Séville a décroché sa qualification pour les huitièmes de finale grâce à son match nul contre Lyon (0-0), mercredi.

Il s'agit du quatrième représentant espagnol à se qualifier pour le tour suivant après l'Atletico Madrid, le FC Barcelone et le Real Madrid, tenant du titre.


Revivez notre MULTILIVE Ligue des Champions