Découvrez tous les résultats de la soirée.

Genk sort par la petite porte

Le Racing Genk s'est à nouveau fait corriger par le Red Bull Salzbourg 1-4 devant son public à la Luminus Arena mercredi soir à l'occasion de la 5e journée du groupe E de Ligue des Champions. Les Limbourgeois restent donc à la dernière place de leur poule avec 1 point et ne sont plus en mesure d'atteindre la 3e place synonyme de qualification en seizièmes de finale de l'Europa League qui est actuellement occupée par les Autrichiens (7 pts).

Battus 6-2 à l'aller pour leur entrée en lice dans la compétition, les champions de Belgique se sont montrés un peu moins fébriles mais ont encore fait preuve d'inexpérience dans les moments clés de la rencontre. Après avoir fait le dos rond pendant les 30 premières minutes sous la pression autrichienne, les troupes de Hannes Wolf ont pointé le bout de leur nez en attaque et ont bien failli marquer contre le cours du jeu sur une percée de Casper De Norre conclue par Joseph Paintsil (38e).

Alors que l'on se dirigeait vers un score de parité à la pause, une bourde de Gaëtan Coucke a fait basculer la rencontre. Le gardien limbourgeois a relâché maladroitement une frappe centrale et permis à Patson Daka d'ouvrir le score (43e). Sonné, Genk n'a pas repris ses esprits immédiatement et a concédé un deuxième but dans la foulée sur une action chorale de Salzbourg ponctuée par une frappe croisée de Takumi Minamino (45e). 0-2 à la mi-temps, la messe était quasiment dite pour les Genkois.

Dès le retour des vestiaires, ceux-ci ont abandonné l'attitude plutôt attentiste de la première période pour se montrer plus pressants en zone offensive. Sébastien Dewaest a bien cru réduire l'écart de la tête juste après l'heure de jeu mais son coup de tête s'est écrasé sur le poteau (63e). Salzbourg, en revanche, ne manquait l'occasion de se mettre à l'abri quelques minutes plus tard. Entré depuis peu, Erling Braut Haaland - triple buteur à l'aller - a servi un ballon parfait pour Hwang Hee-Chan pour le but du 0-3 (69e). Genk n'a pas baissé les bras pour autant et a continué à jouer dans le camp adverse. Les Limbourgeois ont fini par sauver l'honneur à la 85e grâce au 3e but dans la compétition d'Aly Samatta. Deux minutes plus tard la défense de Genk a une nouvelle fois flanché et a permis à Haaland de planter un 8e but en Champions League cette saison (87e) pour mettre fin aux débats.

Dernier de son groupe et certain de ne pas passer l'hiver européen, Genk aura une dernière possibilité d'enfin remporter un match de Ligue des Champions (après 17 rencontres sans y être parvenu) le 10 décembre prochain lors de son déplacement à Naples à l'occasion de la dernière journée.

Tous les buts en vidéo:


Liverpool, accroché par Naples, se complique la tâche

Tenu en échec par Naples (1-1) mercredi, Liverpool n'aura pas le droit à l'erreur à Salzbourg lors de la dernière journée du groupe B s'il veut se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Dans deux semaines, toute défaite risque fort d'éliminer les tenants du titre qui ne l'avaient emporté que 4-3 contre les Autrichiens à l'aller. Et les trois buts encaissés à Anfield coûteront cher dans la différence de buts particulière.

Et si Naples, qui recevra Genk, venait à faire match nul, ils se retrouveraient dans une égalité à trois avec Salzbourg et Liverpool qui risquerait tout aussi bien de leur être fatale.

S'ils se sont fait une spécialité des victoires à l'arrachée dans une Premier League qu'ils survolent, les hommes de Jürgen Klopp ont constaté qu'à l'étage au-dessus, cela ne marchera pas toujours.

La soirée avait mal commencé pour les Reds qui ont perdu dès la 19e minute de jeu leur métronome Fabinho, touché apparemment à un genou et qui a quitté le terrain en boitant pour rentrer directement aux vestiaires.

Deux minutes plus tard, alors que Virgil van Dijk récupérait dans le rond central d'un choc avec Dries Mertens, le Belge a profité d'une hésitation de Dejan Lovren qui n'a pas vraiment joué le hors-jeu ni couvert l'absence de son comparse de l'axe, pour filer dans le dos de la défense et tromper Alisson avec beaucoup d'habileté (0-1, 21e).

Comme cela lui est arrivé parfois face à des équipes avec un bloc très bas, Liverpool a eu du mal à créer le danger, Naples a très bien défendu, une tâche rendue plus aisée par l'ouverture du score relativement précoce.

Kalidou Koulibaly a été particulièrement en vue avec une masterclass défensive face au trio Sané-Firmino-Salah muselé. Il a notamment sauvé sur sa ligne une tentative du Brésilien à la 55e.

Le gardien Alex Meret a aussi rendu une copie très propre, avec un arrêt réflexe sur une frappe puissante mais en angle fermé de James Milner juste avant la pause (45+4).

Il a fallu une tête de Dejan Lovren sur corner à la 65e (1-1) pour éviter à Liverpool sa première défaite européenne à Anfield depuis plus de 5 ans et 24 matches.

Il faudra maintenant aux Reds assumer son statut de grand d'Europe face à un Salzbourg sans complexe pour éviter une déconvenue semblable à celle qui était arrivée à Chelsea en 2012...


Le Barça qualifié, Lukaku régale

Le FC Barcelone a validé sa qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions en battant Dortmund (3-1), avec un but de sa superstar Lionel Messi pour son 700e match en blaugrana, mercredi.


Le Barça a, par la même occasion, verrouillé la première place de son groupe, tout comme le Paris SG, le Bayern Munich, Manchester City et la Juventus l'avaient fait mardi. Le dernier billet se jouera entre les Allemands et l'Inter, qui a battu le Slavia Prague (3-1) dans la soirée grâce à un but de Romelu Lukaku (auteur également de deux assists).


Leipzig qualifié pour les 8es, Lyon encore en vie

La défaite de l'OL 2-0 en Russie paraît moins rédhibitoire en fin de soirée qu'au coup de sifflet final à Saint-Pétersbourg.

Le nul du RB Leipzig face à Benfica (2-2), éliminé, maintient les chances de se qualifier des joueurs de Rudi Garcia. Même s'il leur faudra obtenir un résultat au Parc OL face à la jeune garde de Julian Nagelsmann.

La bonne nouvelle pour les Lyonnais c'est que celle-ci est déjà qualifiée pour les 8es après avoir arraché sa qualification grâce à un doublé d'Emil Forsberg dans le temps additionnel (90e et 90e+6).

Si ces trois équipes devaient finir avec 10 points chacune, c'est Lyon qui rejoindrait le RB en 8e au jeu des confrontations particulières et s'offrirait même la 1re place.

Lille impuissant face à l'Ajax

Le chemin de croix se poursuit pour Lille en Ligue des champions: mercredi face à l'Ajax Amsterdam (2-0), les Nordistes ont concédé leur quatrième défaite en cinq journées et sont assurés de terminer derniers du groupe H.

Les Néerlandais, qui s'emparent de la première place de la poule après le match nul (2-2) entre Valence et Chelsea, l'ont emporté grâce à des buts d'Hakim Ziyech (2e) et Quincy Promes (59e).

Le Losc, qui ne compte qu'un point au compteur, a encore cruellement manqué d'efficacité en gâchant trois énormes occasions et s'est fait punir par l'Ajax, qui n'a pourtant pas montré son meilleur visage.

Les matches se suivent et se ressemblent pour les Dogues, qui une nouvelle fois n'ont pas démérité face à une des meilleures formations d'Europe. Mais visiblement ils n'ont pas appris de leur erreurs passées sur la scène européenne puisqu'ils continuent à les reproduire.

Avec une seule victoire lors de leurs onze dernières rencontres, les joueurs de Christophe Galtier continuent de s'enfoncer dans le marasme et vont devoir réagir pour ne pas connaître une nouvelle saison galère, comme il y a deux ans quand ils s'étaient sauvés à l'avant-dernière journée.

Dixième avec seulement trois points de plus que le 16e, Lille n'aura pas le droit à l'erreur samedi face à Dijon, avant un déplacement périlleux à Lyon trois jours plus tard.

Mercredi, le suspense aura duré à peine plus de 90 secondes au Stade Pierre-Mauroy puisque sur sa première action, l'Ajax ouvre le score: Zakaria Labyad percute côté droit, lance à l'angle de la surface Dusan Tadic, dont le service plein axe est conclu par Ziyech du plat du pied (0-1, 2e).

Sonnés, les Lillois tardent à réagir même s'ils ne sont pas inquiétés par les Néerlandais. Et quand ils y parviennent, Jonathan Bamba, seul aux six mètres sur un service de Jonathan Ikoné, manque le cadre de manière invraisemblable (30e).

Puis c'est au tour d'Ikoné de gâcher une offrande de Victor Osimhen en tirant au-dessus (50e). Et lorsque Yusuf Yazici règle la mire, le gardien de l'Ajax André Onana est à la parade (71e).

Les Néerlandais, eux, ne ratent pas l'occasion d'assommer les Nordistes dès qu'ils en ont l'opportunité: après une belle action, Ziyech délivre un superbe centre au second poteau pour Promes, qui bat Mike Maignan de près (0-2, 59e).

Revivez notre multilive