Aleksandr Erokhin a ouvert la marque pour les Russes (32e, 1-0) et Felipe Caicedo a arraché un point pour les Romains, qui prennent la tête avec 5 unités. Dans le groupe H, Basaksehir, avec Boli Bolingoli, a pris ses premiers points au détriment de Manchester United (2-1)

Sergey Semak n'a apporté que deux changements à l'équipe battue par Dortmund: Yuri Zhirkov et Magomed Ozdoev ont été préférés à Sebastian Driussi et Wendel. Toujours privé de son buteur Ciro Immobile, Simone Inzaghi a de nouveau aligné Joaquin Correa en pointe et Vedat Muriqi a pris la place de Caicedo. Les Russes se sont remués les premiers avec Aleksandr Erokhin, qui a forcé un coup de coin (2e). La rencontre a toutefois eu du mal à décoller avec les deux équipes s'affrontant au milieu du terrain. Pepe Reina a tout de même dû intervenir du pied devant Artem Dzyuba (30e). Peu après, le gardien vétéran de la Lazio a quand même été surpris lorsque Dzyuba a dominé dans les airs et a dévié pour Daler Kuzyaev, qui a servi à son tour Erokhin (32e, 1-0)

La Lazio a entamé la seconde période avec plus d'ambition et bien lancé par Sergej Milinkovic-Savic, Correa a alerté le gardien adverse (48e). Cela n'a pas empêché Inzaghi d'effectuer rapidement trois changements donc celui de Muriqi pour Caicedo (59e). Alors que les Romains se sont créés plusieurs occasions, l'Equatorien a marqué le but de l'égalisation (82e, 1-1).

Dans le groupe H, Basaksehir Manchester United. Au coup d'envoi, les Red Devils ont foncé la tête en avant mais ont commis de grosses bévues à l'arrière et sur une relance rapide, Demba Ba s'est retrouvé étonnemment seul dans la moitié de terrain mancunienne. L'attaquant sénégalais n'a pas manqué l'occasion d'inscrire le premier but de Basaksehir dans cette Ligue des Champions (13e, 1-0). Les Turcs ont alors pris l'ascendant et ont profité du fait que la défense anglaise avait du mal à s'organiser. Sur une perte de balle de Juan Mata, Demba Ba a laissé filer un centre venu du côté gauche pour Edin Visca, qui a doublé l'écart (40e, 2-0). Toutefois, sur un centre parfait de Luke Shaw, Anthony Martial s'est imposé dans les airs et a redonné l'espoir à United d'une tête piquée (43e, 2-1).

Le début de seconde période a manqué de rythme. Les montées au jeu de Paul Pogba et Edinson Cavani à la place de Donny van de Beek et de Juan Mata ont apporté plus de mouvement mais la domination des Red Devils est restée stérile. Manchester United pensait avoir égalisé sur une tête d'Harry Maguire mais la technologie sur la ligne a confirmé qu'il n'y avait pas but (90e).

Manchester United (6 points) reste premier en attendant le résultat du match entre Leipzig et le PSG, qui compte trois points, tout comme Basaksehir.

Groupe H: Paris se saborde 

La situation s'envenime pour Paris: battu par ses deux principaux rivaux (Manchester et Leipzig) dans son groupe de qualification, le PSG a grillé quasiment tous ses jokers. Et ce de manière très décevante, mercredi en Allemagne, avec une prestation marquée par des erreurs impardonnables à ce niveau.

Penalty raté du buteur Angel Di Maria, main de Presnel Kimpembe dans la surface, carton rouge pour Idrissa Gueye puis ce même Kimpembe... La copie est inquiétante pour le vice-champion d'Europe, privé de son trident offensif Neymar-Mauro Icardi-Kylian Mbappé, blessés.

Réaliste pour cette revanche de la dernière demi-finale de Ligue des champions, Leipzig ne s'est pas fait prier pour s'imposer. D'abord grâce à l'ancien Parisien Christopher Nkunku, sans pitié pour son ex-club. Puis Emil Forsberg sur penalty.

L'occasion était pourtant rêvée de revenir à hauteur en tête de groupe, après la défaite de Manchester United sur le terrain de l'Istanbul Basaksehir (2-1). Car les Mancuniens, eux aussi, se sont mis tous seuls en difficulté, à grands renforts de largesses défensives. Mais ils gardent la main dans la poule, trois longueurs devant Paris.

Groupe E: Chelsea sans pitié pour Rennes 

La mission s'avérait difficile, elle a vite viré à l'impossible pour les Rennais à Londres. Sans leur joyau Eduardo Camavinga, les Bretons ont vite rendu l'âme, concédant deux penalties à Timo Werner et un carton rouge à une équipe de Chelsea bienheureuse de voir les buts venir à elle aussi facilement.

Après un nul contre Krasnodar et une défaite contre le Séville FC, Rennes est donc bon dernier du groupe E à égalité avec les Russes, et devra sans doute se résoudre à lutter pour la troisième place qualificative pour les 16es de Ligue Europa.

L'expérience de l'Europe, qui manque cruellement aux hommes de Julien Stéphan, n'échappe en revanche pas du tout à Séville. Menés et réduits à dix contre Krasnodar, les Andalous ont su retourner la situation pour s'imposer (3-2) et rester à égalité avec le club anglais en tête de groupe (7 points).

Groupe G: le Barça proche des 8es

Mission accomplie pour le FC Barcelone, qui rassure sur le plan européen à défaut d'impressionner en Liga. Lionel Messi a marqué sur penalty d'entrée de match contre le Dynamo Kiev (2-1), offrant aux Catalans une troisième victoire en trois journées de C1.

Le jeu n'est pas encore tout à fait au rendez-vous, à l'image d'un Antoine Griezmann toujours transparent, mais la qualification est toute proche pour les Barcelonais.

La première place risque bien de se jouer face à la Juventus Turin, comme prévu. Les Turinois ont en effet fait honneur au retour en C1 de leur superstar Cristiano Ronaldo, touché récemment par le Covid-19, en s'imposant chez les Hongrois de Ferencvaros (4-1), dans un des seuls stades avec public de la soirée de mercredi.

Mais le Portugais n'a pas marqué, préférant offrir une passe décisive à son partenaire Alvaro Morata, auteur d'un doublé.