Le Diable appelle l'UEFA à prendre des mesures drastiques.

Romelu Lukaku a été la grande vedette de l'Inter Milan mercredi soir dans le match de Ligue des Champions mercredi au Slavia Prague. Avec un but, son 250e en tant que professionnel et deux passes décisives, le meilleur buteur de l'histoire des Diables Rouges a largement contribué à la victoire 1-3 des Intéristes. Toutefois, à l'issue du match, le Belge s'est plaint d'avoir été (de nouveau) victime de manifestations racistes.

"L'UEFA doit prendre des mesures contre cela, c'est ce que j'ai dit quand j'étais en équipe nationale l'autre jour. Parce que les choses qui se passent dans le stade, ce n'est pas correct", a réagi "Big Rom", qui a aussi été la cible cette saison en Italie, en raison de la couleur de sa peau, de manifestations hostiles et racistes de certains supporters.

"Aujourd'hui, ça m'est arrivé deux fois et ce n'est pas correct. Nous sommes en 2019 et il y a beaucoup de nationalités différentes qui jouent dans une équipe. Ces mauvaises personnes ne sont pas un bon exemple pour les enfants. L'UEFA doit faire quelque chose à ce sujet. Tout le stade l'a fait quand Lautaro a marqué son premier but et ce n'est pas bon pour les gens qui regardent le match."

Le Slavia Prague rejette les accusations de Lukaku et lui demande de s'excuser

Le Slavia Prague a rejeté vendredi sur Twitter les accusations de Romelu Lukaku et demande au Diable Rouge de "s'excuser pour ses propos".

"Nous devons rejeter le fait qu'il y a eu des chants racistes dans tout le stade", a écrit le Slavia Prague. "Nous avons analysé les images disponibles et aucune ne confirme la déclaration de M. Lukaku. Le club s'est déjà excusé pour le comportement de certains individus et il conviendrait que M. Lukaku s'excuse également pour ses propos."