Une leçon. Voilà comment on peut qualifier la rencontre de ce mercredi soir entre Manchester City et le PSG. Lors de cette affiche, les Parisiens devaient viser la première place, eux qui s'étaient imposés à domicile. Pour cela, il fallait battre les hommes de Pep Guardiola. Mais ces derniers étaient bien trop fort pour une équipe française une fois de plus coupée en deux. 

A Manchester City, il y avait constamment un bloc de dix joueurs. Soit dans la partie de terrain adverse quand Bernardo Silva, Sterling et Marhez allaient presser dans les 20 derniers mètres ou dans leur moitié terrain quand ils se recroquevillaient pour défendre. Du côté du PSG, on avait 3 et 7 joueurs. Messi, Mbappé et Neymar isolés et puis le reste du bloc parisien. 

Si le PSG possède sans doute les plus belles armes offensives de la planète football, il s'avère que les trois joueurs vedettes ont aussi les défauts de leurs qualités. Ils défendent moins pour être efficaces en zone de conclusion mais face à des collectifs bien huilés comme celui de Pep Guardiola ce mercredi soir, ne pas défendre et attaquer à dix joueurs de champs peut se payer cash. 

Dans son émission After Foot, Jérôme Rothen pointait la mauvaise prestations des trois attaquants du PSG. "Je ne m’attendais pas à voir d’un seul coup le PSG qui se transforme, avec un Pochettino qui nous met un truc tactiquement en place, et respecté par ses joueurs. Je m’attendais à un bloc, très bas, qui joue les contre avec ses trois attaquants. Et je me disais que sur les trois, si au moins deux étaient en forme comme c’est le cas actuellement avec Mbappé, si en plus de lui Messi ou Neymar prenaient le relais, alors le PSG pouvait faire un coup sur un malentendu, comme depuis le début de la saison en Ligue des champions. Le problème c’est que ces trois joueurs-là n’ont pas existé, pour plein de raisons. Que ce soit sur l’investissement, les circuits, la cohésion d’équipe, le plaisir de servir les autres… Sur ça, on n’a rien vu. Le sapin de Noël (ndlr: forme du schéma tactique installé par Pochettino) mis en place au début s’est effondré en cinq minutes", commente l'ancien joueur du PSG. 

Maintenant, le PSG doit s'attendre à rencontrer un gros client en huitièmes de finale, puisque les joueurs de la capitale française, qui terminent donc 2ème de leur groupe, hériteront d'une équipe qui a terminé en tête de sa poule. Et pour espérer se qualifier, il faudra jouer autrement, sur le plan collectif.