Même si le navire gantois en est déjà à son troisième capitaine de la saison avec Wim De Decker, il n’est toujours pas à l’abri de la tempête. En témoigne sa cinquième défaite de la saison face à OH Louvain ce samedi (en sept matchs de Pro League). Mal embarquée en championnat avec son maigre bilan de 6 points sur 21, La Gantoise espère enfin voir quelques rayons de soleil ce mardi soir lors du déplacement à Kiev.

L’épreuve s’annonce en revanche ardue : si les Buffalos veulent décrocher un billet pour la phase de groupes de la Ligue des champions, ils devront au moins inscrire deux buts lors de ce match retour des barrages (à l’aller, ils avaient été défaits 1-2 par les Ukrainiens à la Ghelamco Arena).

"Espérons un sentiment de revanche. Les athlètes du top doivent réagir après une défaite", a déclaré Michel Louwagie, le manager de La Gantoise, au micro de Sporza. "Ils ont cette fierté. Espérons - on ne sait jamais - qu’on puisse obtenir un résultat. La qualification serait un petit miracle, mais un match nul serait aussi un beau résultat."

Les blessures de Yaremchuk et d’Odjidja, ainsi que les suspensions de Bezus et de Bolat viennent encore compliquer la tâche. Toutefois, Chakvetadze et Kums (tous les deux incertains) ont, quant à eux, fait le voyage. Reste à savoir s’ils seront effectivement opérationnels. "Nous espérons des améliorations d’heure en heure. Tu ne peux évidemment pas être à 100 % si tu étais indisponible pendant des jours, voire des semaines", a notamment expliqué le coach, Wim De Decker, qui pense également connaître les cartes de son adversaire. "Nous ne devons pas calculer. Nous nous attendons à ce qu’ils installent un bloc bas et nous savons ce que nous devons faire face à ça. Nous ne devons pas trop réfléchir, jouer notre propre rencontre et espérer que la chance tourne un peu plus en notre faveur."