Très déçu, Silvio Proto digérait mal cette défaite. "On a montré trop de respect pour l’adversaire. Les Portugais ont énormément d’expérience et de confiance en eux, cela s’est vu et on n’a pas pu répondre à cela. C’est dommage…"

Le gardien fut à la base du premier but lisboète sur une erreur inhabituelle dans son chef. "Je dois encore revoir les images et les analyser avec Max (Ndlr : de Jong, l’entraîneur des gardiens) mais je n’aurais pas dû relâcher ce ballon. Ce n’est pas simple d’être pris à froid comme ça en début de match mais ce n’est pas une excuse."

Si Proto fut ensuite irréprochable, ce ne fut pas le cas du reste de l’équipe. "On a fait trop d’erreurs et ça ne pardonne pas à ce niveau. La moindre faute est sanctionnée. Il faut quand même retenir le positif : l’équipe était plus stable en seconde période et qu’on a mieux joué, même si les Portugais ont pu gérer le match. Lors des quarante-cinq premières minutes, on était vraiment perdu dans le milieu de terrain."

Battu également hier soir (1-4 par le PSG à Athènes), l’Olympiacos se déplacera dans quinze jours au Parc Astrid. Déjà un match couperet pour le Sporting. "On devra gagner et on a deux semaines pour s’y préparer", concluait Silvio Proto.