Que Lacazette ait été mis échec et Matz sur le coup de réparation échu à Lyon en toute fin de rencontre, le gardien gantois Sels la jouait modeste en commentant cette phase : "Avec l’entraîneur des gardiens, Francky Vandendriessche, nous avions potassé le sujet et je savais plus ou moins comment m’y prendre pour avoir une chance de sortir le ballon." Il faut dire qu’il n’en était pas à son coup d’essai.

Au-delà de cet arrêt décisif qui vaut son pesant de cacahuètes, Matz Sels mettait en exergue la solidarité de son groupe : "Les circonstances n’ont pas joué en notre faveur mais nous sommes restés organisés et fidèles à nos principes. Ce partage est donc à considérer comme une performance encourageante."

Quant à savoir s’il a marqué des points aux yeux de Marc Wilmots : "Ça, c’est une autre histoire", conclut-il.


Depoitre: "On a été sous-estimés"

Encore en tenue, la faute au contrôle antidopage qu’il n’a pu encore satisfaire, Laurent Depoitre nage entre deux eaux. "C’est un sentiment vraiment mitigé parce qu’il y a eu un penalty arrêté en fin de match. Mais si on marque avant la mi-temps, le match aurait été différent. Après, il y a cette exclusion… C’était un peu le scénario catastrophe. Mais on a montré un beau visage à 10, puis à 9. C’est un beau point."

Un beau point qui vient aussi tordre le cou à certains préjugés. "Même à 10, on a réussi à trouver des espaces. On a montré un beau visage. On a été sous-estimé. On est le petit Poucet du groupe. On l’est peut-être en terme d’argent ou d’expérience mais sur le terrain, on n’a pas vu qui était la plus petite équipe", précise l’attaquant qui, l’espace d’un instant, a pu mesurer le chemin parcouru. "Jamais je n’aurais imaginé un jour disputer la Ligue des Champions. Quand on a entendu la petite musique au début du match, on a attrapé des frissons."

Ce qui ne l’a pas empêché de remporter ce combat qu’on lui avait promis face aux robustes Umtiti et Yanga Mbiwa. "J’ai bien aimé, oui" , sourit l’attaquant, préférant s’attarder sur la performance collective des Buffalos. "Les médias doutaient de nous et nous voyaient presque ne prendre aucun point, là on a montré qu’en étant solidaire, on pouvait prendre des points ."


Milicevic: "Olala, j’ai marqué en C1"

Danijel Milicevic a marqué l’histoire de La Gantoise en inscrivant le premier but des Buffalos en Ligue des Champions. "Cela va si vite que je ne me suis pas posé la moindre question en voyant le ballon de Sven (Kums) arriver. J’ai frappé, un peu comme à Bruges l’an passé. Quand je l’ai vu au fond, je me suis dit ‘olala, j’ai marqué en Ligue des Champions’, c’est génial."

C’est d’ailleurs contre Bruges qu’il a commencé à célébrer ses réalisations en mimant un arc à flèche. "C’est un sport que je pratiquais à l’école en Suisse. Le mot archer signifie également buteur en serbo-croate. Cela sera ma marque de fabrique."

Malgré la dépense d’énergie, il avait le sourire aux lèvres. "Physiquement et tactiquement, on les a déstabilisés en changeant régulièrement d’aile. Même à 10 contre 11, nous avons osé."