L'UEFA envisage de faire disputer les rencontres de Ligue des Champions et d'Europa League en un match unique et dans une seule ville à partir des quarts de finale.

C'est ce qu'Angel Torres, président de Getafe, encore engagé en Europa League, a déclaré vendredi dans l'émission El Transistor sur la radio Onda Cero.

"Le plan de l'UEFA est de jouer, à partir des quarts de finale de la Ligue des champions et de l'Europa League, dans un seul lieu et un seul match, mais rien n'a été confirmé. Ils décideront le 17 juin", a déclaré Torres. Une réunion du Comité exécutif de l'UEFA est programmée le 17 juin.

La semaine passée, le président de l'UEFA Aleksander Ceferin a rappelé que l'UEFA espère achever la saison européenne "à la fin du mois d'août". L'instance européenne étudie différentes options pour terminer la Ligue des Champions et l'Europa League.

Quatre matchs retour des huitièmes de finale de la Ligue des Champions doivent encore se disputer. En ce qui concerne l'Europa League, deux huitièmes de finale, dont Inter/Getafe, doivent encore jouer le match aller.

Istanbul espère accueillir une finale inédite

Quinze ans après le "Miracle d'Istanbul" qui fit entrer Liverpool et la bande à Steven Gerrard dans la légende, la mégalopole turque devait accueillir samedi sa deuxième finale de la Ligue des champions. Mais la pandémie de coronavirus a tout chamboulé.

Le 23 mars, l'UEFA a suspendu la C1 jusqu'à nouvel ordre. Si aucune date n'a été annoncée pour la reprise, la Fédération turque de football (TFF) espère que la finale se jouera en août, mois où Istanbul est d'habitude plongé dans la torpeur.

En attendant, les supporters turcs piaffent d'impatience et espèrent que la rencontre aura bel et bien lieu chez eux.

Depuis que la plupart des championnats de football ont été suspendus, Atakan Bodan, membre des ultrAslan, principal groupe de supporters de Galatasaray, a l'impression qu'on lui a "ôté toute joie de vivre".

"Je tiens le coup avec la Bundesliga et quelques rencontres du championnat biélorusse", maintenu pendant l'épidémie, mais "je veux que la Ligue des champions reprenne", dit-il.

"Accueillir une nouvelle finale à Istanbul, après le match historique de 2005, ce serait bien sûr une fierté", souligne M. Bodan. Et puis, Istanbul, "c'est une ville de football, on a la passion".