Pour rappel des faits, le match de Champions League entre les deux équipes avait été interrompu mardi après que les joueurs ont décidé de s'arrêter de jouer lorsque l'entraîneur adjoint du club turc a été désigné comme "un noir" par un des arbitres de la rencontre. Celle-ci était finalement arrivée à son terme le lendemain, mercredi soir, le PSG s'imposant sur le score de 5-1.

Plusieurs jours après cet évènement, la polémique gronde toujours et deux camps s'opposent quant à la vindicte populaire dont fait l'objet Sebastian Coltescu et du caractère raciste dont on affuble la situation.

Un message publié par un internaute fait d'ailleurs énormément parler de lui et a été largement commenté sur le réseau social Facebook.

Selon lui, toute cette controverse est tirée par les cheveux et est par ailleurs une démonstration hypocrite des joueurs des deux équipes.

"Ils (les joueurs, ndlr.) s'unissent pour protester contre l'horrible racisme d'un arbitre roumain qui, pour désigner à son collègue un homme noir, a employé le terme NOIR, sans aucune connotation péjorative ni négative, en langue roumaine", écrit-il.

L'internaute pointe ainsi du doigt les 22 acteurs sur le terrain pour leur prise de position:

Pour lui, les Parisiens jouent pour un club aux mains de "princes milliardaires qataris ; princes qui, dans leur pays, organisent sans complexe le travail forcé et la mise en servitude de dizaines de milliers d'ouvriers étrangers, autrement dit leur esclavage, sur les chantiers de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. D’ouvriers étrangers à majorité NOIRE, de Somalie, d’Ethiopie", martèle-t-il.

Il reproche également aux joueurs du club stambouliote de jouer pour une équipe qui "appartient aux proches du président turc Erdogan ; Erdogan qui dirige depuis vingt ans un pays où les grands médias du pouvoir, les ministres et militaires utilisent régulièrement les mots 'arménien', 'grec', 'gavur' (non-musulman), 'kafir' (mécréant) comme insultes ; Erdogan qui, en personne, insulte ses opposants en les traitant d'athées."

Cependant, d'autres internautes ne partagent pas son point de vue et estiment que l'arbitre a outrepassé les limites et qu'il n'avait pas à désigner Pierre Webo par sa couleur de peau:

"On ne s'adresse pas à quelqu'un comme ça point barre. Tu comprends toujours pas ? C'est comme si je réduisais les êtres humains à leur mélanine et leur phénotype: 'hé le noir', 'hé le leucoderme' , 'hé le feuj'. Comme si j'étais leur pote. Non cet arbitre n'est pas leur copain. Il ne doit plus arbitrer point", réagit l'un d'eux.