Vancamp, première fois titulaire avec le Sporting: "Ce maillot, je vais l’encadrer"

Jorn Vancamp a joué son premier match complet avec Anderlecht.

Interview > Romain Van der Pluym
Anderlecht's Jorn Vancamp and Saint-Etienne's Leo Lacroix fight for the ball during the sixth and last game in the group stage (group C) of the UEFA Europa League competition between Belgian soccer club RSC Anderlecht and French club AS Saint-Etienne, in Brussels, Thursday 08 December 2016. Anderlecht is already qualified for the next stage. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
Anderlecht's Jorn Vancamp and Saint-Etienne's Leo Lacroix fight for the ball during the sixth and last game in the group stage (group C) of the UEFA Europa League competition between Belgian soccer club RSC Anderlecht and French club AS Saint-Etienne, in Brussels, Thursday 08 December 2016. Anderlecht is already qualified for the next stage. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ ©BELGA

Jorn Vancamp a joué son premier match complet avec Anderlecht.

"Vancamp a fait les efforts, il a effectué beaucoup de courses. C’était positif."

René Weiler a beau se satisfaire de la rencontre du jeune attaquant de 18 ans qui fêtait sa première titularisation, la prestation du buteur n’a pas été bonne. Il a montré dans l’envie, mais c’était trop court, trop léger. Il a commis pas mal de petites erreurs et a été secoué par les tours stéphanoises.

Fort de ses 7 buts en U21 cette année et 6 en Youth League l’an passé, il est arrivé sans trembler sur le terrain. "J’ai voulu faire mon truc mais je n’étais vraiment pas nerveux."

Vous réalisez ce qui vous arrive ?

"C’était chouette de jouer devant un stade full. J’ai joué de gros matches à la Coupe du Monde U17 mais ici c’est un autre sentiment. C’est l’un de mes plus beaux moments."

Au point de ne pas vous voir échanger votre maillot avec un adversaire…

"Je ne voulais pas. Il a une signification particulière. Je pense que je vais l’encadrer."

Quand avez-vous su que vous seriez sur la pelouse ?

"Juste avant le match mais je l’avais un peu compris à l’entraînement. J’étais très fier."

Ce n’était pourtant pas simple…

"Surtout au début avec des défenseurs costauds sur le dos. Mais j’ai montré de l’envie, j’ai bossé pour l’équipe. On a bien joué en première mi-temps et je pense avoir fait mon travail. Nicolas Frutos, qui est une personne importante pour moi, m’a d’ailleurs félicité pour cela."

Vous avez même donné de votre personne après 20 minutes !

"Lors de ce contact avec Lacroix, j’ai compris qu’il y avait une différence entre les équipes de jeunes et les A. Je dois m’y faire. Il m’est rentré dedans et je ne comprenais pas trop ce qui se passait. J’étais un peu étourdi."

Comment expliquez-vous votre faute de main qui amène un penalty pour Saint-Étienne ?

"C’est un moment gênant. Je suis dans le mur et saute juste, c’est tout. Je continue à penser que je la touche de l’épaule. Heureusement, Davy (Roef) sort le ballon par la suite. La fin de match était moins positive mais nous devons garder en tête notre première mi-temps pour aller à Bruges."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be