Europa League: trois finales pour six Belges

Seuls deux compatriotes sont pour le moment assurés de disputer les huitièmes de finale.

Simon Hamoir
Europa League: trois finales pour six Belges
©AFP

Comme en Ligue des champions plus tôt dans la semaine, on connaîtra ce jeudi les derniers clubs qualifiés pour la phase suivante. Et de nombreuses incertitudes planent encore sur les huit poules. D’autant que les enjeux sont plus importants que les années précédentes.

Des nouvelles règles

D’abord parce que le troisième de chaque groupe ne rentre pas bredouille : il est repêché pour les barrages de la phase à élimination directe de la Conference League. Mais surtout parce que se contenter de la deuxième place pourrait s’avérer fatal.

Et c’est une grande nouveauté de cette édition. Contrairement aux premiers, qui filent directement en huitièmes de finale, les deuxièmes doivent passer par la case barrages. Après tirage au sort, ils devront affronter en matchs aller-retour les troisièmes des poules de la Ligue des champions. Soit quelques gros morceaux comme le Borussia Dortmund, le FC Porto ou encore Leipzig.

Les huit vainqueurs de cette étape intermédiaire retrouveront ensuite les premiers des poules d’Europa League dans un format classique de huitièmes de finale. Et pour cette étape, seuls deux joueurs belges sont pour le moment qualifiés : Eliot Matazo (Monaco) et Jason Denayer (Lyon). Mais au moins un autre les rejoindra ce jeudi soir.

Mertens ou Castagne

Il faut pour cela se tourner vers le groupe C où les quatre équipes rêvent de se qualifier. Leicester City et Timothy Castagne (Tielemans est encore absent) s’en vont défier Dries Mertens à Naples. Les Foxes seront premiers s’ils gagnent. Les Napolitains aussi mais ils doivent compter sur un faux pas du Spartak Moscou au Legia. Sinon ils passeront par les barrages.

"Soit on gagne et on se qualifie, soit on ne joue plus l'Europe", résume Luciano Spalletti, le coach de Dries Mertens. "Les joueurs devronc donc être bons pour réaliser une performance de haut niveau et écrire une nouvelle histoire digne de Naples."

Les Moscovites de Maximiliano Caufriez peuvent eux aussi terminer en tête du groupe. Mais uniquement en gagnant à Varsovie et en espérant que Leicester ne l’emporte pas. Alors que le Legia peut encore viser la deuxième place… Bref, les deux confrontations s’annoncent intenses.

Januzaj ou Vertessen

Dans le groupe B, on disputera aussi une finale pour la deuxième place (Monaco est assuré de finir en tête). Et cela se jouera sur la pelouse de la Real Sociedad. En cas de succès, Adnan Januzaj et sa bande rattraperaient in extremis un retard de deux points sur le PSV Eindhoven. Les Néerlandais, avec Yorbe Vertessen qui pourrait être titulaire, peuvent en revanche se contenter d’un partage.

Notons que dans le groupe G, Boli Bolingoli (Celtic Glasgow) affrontera le Betis Séville pour du beurre. L’équipe écossaise est condamnée à la troisième place qui les enverra aux barrages de la Conference League.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be