Historiquement, les Liégeois ont du mal à gérer les duels européens à trois points.

Même s’il ne peut pas être mathématiquement éliminé, le Standard a bien conscience d’être obligé de prendre les trois points, jeudi soir, au Panathinaikos pour entretenir l’espoir d’une qualification. Des matches décisifs qui n’ont pas tout le temps été bien gérés en phases de groupes…

2014-2015

Avec quatre points engrangés au cours des quatre premières journées, les Liégeois doivent s’imposer à Rijeka pour mettre la pression sur Séville et Feyenoord, qui s’affrontent en même temps, avant de disputer une dernière rencontre au sommet face aux Néerlandais. Mais ils s’inclinent à la surprise générale (2-0), handicapés, notamment, par l’exclusion de Dino Arslanagic. Cette défaite anéantit leurs derniers espoirs de qualification.

2011-2012

Les Liégeois doivent s’imposer face à Hanovre pour ne pas disputer une finale sur la pelouse de Copenhague, toujours en embuscade. Ils gèrent parfaitement leurs nerfs et s’imposent tranquillement (2-0) grâce à des buts de Tchite et Cyriac pour décrocher la première place du groupe.

2009-2010

Au soir de la quatrième journée, le Standard peut encore rêver d’une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Battus à Arsenal (2-0), les Liégeois gâchent leur dernière chance pour revenir sur l’Olympiacos face à l’AZ (1-1).

2008-2009

En tête à mi-parcours de l’Europa League, les Liégeois doivent absolument s’imposer face à la Sampdoria pour ne pas être dos au mur lors de leur dernier déplacement à Stuttgart. Un large succès (3-0) les sauve car, deux semaines plus tard, ils s’inclinent lourdement à Stuttgart (0-3).

2004-2005

Au soir de l’avant-dernière journée, les Principautaires sont plus que jamais dans la course à la qualification. Trois points face à Bilbao et ils seront en seizièmes de finale. Menés 0-2 après neuf minutes, ils vivent une soirée catastrophique (1-7) et finissent à la dernière place.


Scholz de retour, Trebel ménagé

Vingt joueurs s’envoleront ce mercredi matin en direction d’Athènes. Ils arriveront en Grèce sur le coup de treize heures, horaire local, et s’entraîneront à dix-huit heures dans le stade du Panathinaikos.

Alexander Scholz, absent à Ostende à cause d’une entorse au genou gauche, a repris en individuel et est attendu durant la séance collective de ce mercredi. Tout comme Adrien Trebel, ménagé suite à une douleur aux côtes mais qui ne devrait pas remettre en doute sa participation au match de jeudi. Par contre, Darwin Andrade (contusion au genou droit), Jean-Luc Dompé (cheville) et Matthieu Dossevi (adducteurs) suivront la rencontre devant leur écran de télévision. Il est même assuré que l’international togolais loupera la venue de Mouscron, ce dimanche.

Le Panathinaikos ne sera également pas au complet. Samba, touché au Standard, sera encore absent, au même titre que Ledesma et Zeca. En plus des suspensions de Wacaso et Villafanez, cela fait beaucoup…

Le noyau : Gillet, Hubert, Vits, Goreux, Fai, Scholz, Lavalée, Soares, Laifis, Fiore, Elderson, Enoh, Cissé, Trebel, Edmilson Jr, Badibanga, Belfodil, Sa, Raman, Mbenza.