11 défaites en 27 rencontres de championnat. Sur les 10 dernières campagnes, jamais les Gunners n’ont perdu autant et ce, même après 38 journées. Lors de la saison 2017-18, Arsenal s’incline à 13 reprises au terme des 38 journées (pour 8 défaites en 27 journées). Depuis le départ d’Arsène Wenger à l’issue de la saison 2017-2018, Arsenal n’est jamais parvenu à intégrer le top 4.

Capable du meilleur comme du pire en championnat, le club londonien alterne entre les bonnes performances face à des grosses écuries (victoires face à Leicester et Chelsea) et les mauvaises contre des équipes plus faibles, comme le partage le week-end dernier à Burnley. Face à cette irrégularité, Arsenal se retrouve 10e à 10 points du 5e et d’une qualification en Europa League et à 8 points de la 6e place, synonyme de participation à la nouvelle compétition européenne, la Conférence League.

Si les pensionnaires de l’Emirates Stadium clôturent la saison à la 10e position à la fin de saison, ils réaliseraient leur pire bilan depuis 1994-1995. Cette année-là, Arsenal termine 12e du championnat mais parvient à se hisser en finale de la C2 (Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes). En cas de non qualification en Europe la saison prochaine, les Gunners pourraient se diriger vers leur première saison sans compétition européenne depuis 1995-1996, époque à laquelle Arsène Wenger ne figurait même pas encore sur le banc.

Après avoir été éliminé dès le 4e tour de la FA Cup (face à Southampton) et dès les quarts de finale de la Carabao Cup (contre Manchester City), un succès final en Ligue Europa est primordial. Le premier obstacle qui se dresse sur la route d’Aubameyang et ses coéquipiers est l’Olympiakos, en 8e de finale. Un mauvais souvenir pour les Londoniens, évincés par le club grec la saison dernière. "C'était une défaite très difficile à avaler. C'est arrivé en fin de match, c'était très cruel. Après tout ce que nous avions fait lors de ces deux matches, perdre de cette manière et avec l'occasion d'Aubameyang...", a expliqué Mikel Arteta avant la rencontre de ce jeudi. "Mais depuis, nous avons avancé. Il y a un peu de ressentiment envers cette équipe. Nous voulons donc rectifier les choses et nous qualifier pour le prochain tour. Je pense que nous sommes une meilleure équipe que nous l'étions l'année dernière. Si l'on compare ces deux matches et la façon dont nous jouons maintenant, je pense que nous avons parcouru beaucoup de chemin. »