Emmené par plus de 1 000 supporters au Swedbank Stadion, la forteresse de Malmö, Genk se devait de réaliser un gros résultat afin de marquer le coup face à des Suédois (presque) invincibles à domicile et décrocher un ticket pour les 16 es de finale de l’Europa League. 

La tâche paraissait difficile avant le coup d’envoi étant donné que l’ancienne équipe de Zlatan Ibrahimovic était imprenable à la maison depuis plus de six mois (NdlR : le 7 mai dernier face à l’IFK Göteborg 1-2). Comme à son habitude au bout de nonante minutes, la forteresse est restée inviolée.

Au plus grand regret de Philippe Clément, ses craintes par rapport à cette rencontre charnière dans une saison plutôt bien entamée sur la scène européenne.

Le petit coup d’arrêt en championnat (face à deux mal classés de Pro League) aura eu don de réveiller des Genkois bousculés mais toutefois sûrs de leurs capacités.

Sur la première véritable occasion de cette partie riche en intensité, les trois pépites limbourgeoises (Berge, Trossard et Pozuelo) se mettaient dans leur registre habituel. Le Norvégien récupérait pour Trossard, qui s’infiltrait à toute vitesse dans la défense suédoise. Le tout était ponctué par une pichenette au-dessus du gardien dont seul l’espagnol a le secret. Les Genkies faisaient mouche également au retour des vestiaires (0-2) et avaient tout en main pour valider le ticket pour le prochain tour.

Mais le relâchement

des hommes de Philippe Clément leur a joué un bien mauvais tour. Les Suédois déclenchaient la révolution et revenaient au marquoir, le tout en 120 secondes ! Un gâchis monumental au vu de l’opportunité en or qu’ils avaient à portée de main. Leur opposant turc direct, Besiktas, est également revenu de l’enfer (mené 2-0 à la pause et gagné 2-3) chez les Norvégiens de Sarpsborg, où Genk avait chuté pour la première et unique fois dans cette phase de groupe.

Ils devront se faire justice face aux Scandinaves et remporter les trois points pour être sûrs de rejoindre Bruges pour la phase à élimination directe. Attention de ne pas gâcher une ultime et précieuse chance qui influencerait considérablement une saison plutôt bien entamée