Ibrahima Cissé plaidait coupable sur le premier but, où il perd la balle au milieu de terrain.

Titularisé aux dépens d’Eyong Enogh, Ibrahima Cissé n’a appris sa titularisation que la veille du coup d’envoi. "Le coach m’a dit qu’il voulait essayer une autre tactique en me repositionnant juste devant la défense. J’ai évidemment accepté ce rôle que je connais bien."

Malheureusement, le jeune liégeois a connu une entame de match compliquée. "J’avais besoin d’un peu de temps pour rentrer dans la rencontre car cela faisait un petit temps que je n’avais pas joué. Mais je n’ai pas d’excuse, je suis un joueur professionnel et je me devais d’être prêt dès le début."

Avec une perte de balle coupable dans l’axe, alors qu’il était seul et qu’il avait le temps de calibrer sa passe, Ibrahima Cissé était à la base de l’ouverture du score. "Je m’en veux car cela a provoqué le but. Mais des mauvaises passes, j’en ferai encore. Le but est que les conséquences ne soient plus les mêmes."

Avec deux points sur neuf, le Standard est quasiment condamné à l’exploit lors des trois derniers matches. "Moi j’y crois encore. Si on joue à notre vrai niveau, comme on l’a fait lors de la seconde période, on peut le faire."

Malgré le nul, Ibrahima Cissé n’a pas été impressionné par le Panathinaikos en vue du match retour. "Honnêtement, le Panathinaikos est prenable. On doit juste jouer comme on sait le faire en imposant notre jeu comme on l’a fait en deuxième période et continuer sur cette lancée."

Malgré une série de quatre matches sans succès, Cissé ne s’inquiète pas. "Le moral est bon et on ne doute pas encore. On sort de deux nuls lors desquels tout pouvait basculer. On sait qu’on a les qualités et que ça va tourner."