Les Liégeois ont tout de même le mérite d'avoir recollé au score.

En effet, les Grecs ont mené 0-2 grâce à un doublé du Colombien Victor Ibarbo (12e et 36e) avant qu'Edmilson ne réduise l'écart sur penalty à la 45e+1 et que Belfodil n'égalise sur coup-franc à la 82e. Les hommes d'Aleksandar Jankovic ont récolté leur 2e point de la compétition.

"Une fois de plus, il s'agit d'une grosse débauche d'énergie pour ne décrocher qu'un seul point", a analysé le coach après le match. "Nous ne pouvons être contents lorsque l'équipe ne gagne pas à domicile. Notre 1e mi-temps ne fut pas bonne du tout. Nous avons mis en confiance notre adversaire, qui a réalisé des exploits individuels et a bien profité de nos erreurs. Nous sommes sévèrement punis à cause de nos problèmes tactiques mais c'est la réalité de la coupe d'Europe. Ensuite, ce ne fut pas simple de courir après le resultat contre un bloc avec cinq défenseurs. Heureusement à la 44e minute, nous avons la chance d'avoir un penalty qui aurait pu ne pas être sifflé. Du coup, notre sentiment était moins negatif au moment de rentrer au vestiaire. En 2e mi-temps, nous étions mieux organisés tactiquement et nous avons poussé. Nos efforts ont été récompensés par le 2e but mais nous n'avons pas réussi à aller chercher une 3e réalisation."

Après cette 3e journée, le Standard reste 3e du groupe G derrière le Celta Vigo et l'Ajax Amsterdam, qui se sont également neutralisés (2-2) jeudi soir en Espagne.

"Au final, cela fait un point, cela ne suffit pas car c'est toujours un luxe de perdre des points à domicile", a indiqué Aleksandard Jankovic. "Avec le match nul entre le Celta Vigo et l'Ajax Amsterdam, nous pouvons nous estimer heureux. Cela reste ouvert. Maintenant, il faudra faire le break en réalisant un exploit à l'extérieur. Nous irons à Athènes pour gagner et si nous n'y parvenons pas, ce sera terminé."

A noter que dans les rangs des Rouches, le milieu droit Mathieu Dossevi est sorti sur blessure (adducteurs) à la 63e minute. Sa participation au match de Jupiler Pro League dimanche face à Waasland-Beveren est incertaine.



Pour Jean-François Gillet, le Standard est revenu dans le match grâce au caractère

"Vu la physionomie du match, c'est un bon point de pris mais ce n'est pas assez à domicile", a commenté Jean-François Gillet. "En 1e mi-temps, nous avons payé cash nos erreurs. Puis, en seconde période, nous avons resserré les boulons. Nous sommes revenus dans le match en montrant du caractère car ce n'était pas facile de trouver les espaces contre cette équipe du Panathinaikos."

En fin de rencontre, le Standard a finalement égalisé grâce à d'Ishak Belfodil.

"Il faut avouer que j'ai de la réussite sur ce but", a reconnu l'attaquant algérien après le match. "J'ai opté pour ce type de tir en force car à cette distance pour placer le ballon par dessus le mur, il faut s'appeler Michel Platini. Evidemment, au final, cela me fait plaisir de marquer, d'autant plus car cela nous permet de rester dans la course à la qualification."