Ils ont repris un peu de confiance au Freethiel mais de nouveaux soucis sont venus se greffer. Empêtrés dans un début de saison galère, les Gantois ont retrouvé la victoire (1-4) après quatre défaites consécutives. Ce succès chez l’avant-dernier doit être apprécié à sa juste valeur car Wim De Decker a déjà dû composer avec le Covid à tel point qu’il fut contraint au Freethiel d’aligner une charnière centrale expérimentale avec Godeau et Marreh.

À Belgrade, il s’agira maintenant de rester en vie dans cette Europa League malgré les deux défaites initiales au Slovan Liberec et contre Hoffenheim. En cas de victoire ce soir au mythique Marakana, les Buffalos reviendraient à hauteur de leur adversaire du jour et les cartes seraient rebattues.

Pour se relancer, le champion de Belgique 2015 devra faire sans son entraîneur, placé en quarantaine après un test positif au Covid. C’est l’éternel adjoint Peter Balette qui sera aux commandes ce jeudi. En étroite relation avec De Decker, ils ont dû régler de nombreux problèmes comme celui du gardien. Roef positif, c’est le jeune Jochmans, 17 ans, qui s’apprêtait à être titulaire mais Gand a réussi finalement à bénéficier d’une dérogation pour inscrire Coosemans.

Privés aussi d’Ngadeu, les Gantois n’ont pas d’excuses. Ils devront être plus réalistes qu’il y a une semaine face à Hoffenheim pour repartir de Serbie avec les trois points.