Bram Nuytinck a défendu le choix de René Weiler et la prestation de Deschacht.

Comme tous les autres Anderlechtois et particulièrement les défenseurs, Bram Nuytinck a cru vivre un cauchemar durant un premier quart d’heure ultra-dominé par les Allemands.

"On se cherchait totalement puis on a commencé à trouver nos marques."

Il faut dire que René Weiler avait étonné en alignant une défense à trois pour la première fois dès le coup d’envoi.

"On n’a pas souvent joué ainsi mais le coach nous a dit qu’il avait confiance. Au final, je pense que cela a bien marché et cela peut être une bonne option pour plus tard."

Olivier Deschacht a, lui, plus souffert en jouant sur son pied droit. "Ce n’était pas facile de jouer dans ce système sur le moins bon pied mais Olivier s’en est bien sorti avec toute son expérience."

Bram Nuytinck ignore encore si Weiler utilisera encore ce système dimanche à Bruges.

"On peut le faire là-bas aussi mais le plus important, c’est de réaliser un gros match. Même si on ne doit pas repenser à la rencontre de l’an passé en playoffs, on veut retrouver la victoire là-bas pour nos supporters, comme on l’a fait au Standard."