Décisif en obtenant le penalty et le coup franc, Orlando Sa était assez remonté après le match.

Il est à l’origine des deux buts. Mais cela ne lui suffit pas. S’il a obtenu le penalty du 1-2 puis le coup franc qui a amené l’égalisation, Orlando Sa était très déçu après la rencontre.

"Pour moi, ce partage a un goût de défaite", indiquait l’attaquant portugais, associé à Belfodil comme à Courtrai. "On était bien meilleurs que notre adversaire. Ce soir, il n’y a qu’une seule équipe qui a joué au football et qui voulait remporter la rencontre. Le Panathinaïkos s’est contenté de nous attendre et de faire des fautes."

L’une d’elle, commise dans la surface, a permis aux Rouches de revenir dans la rencontre. Si ce penalty a suscité l’indignation côté grec, Sa contentait de dire "qu’il y a penalty. Point".

Lui, qui a joué avec un bandage autour du crâne durant une grande partie de la rencontre, suite à un contact rugueux, n’a pas du tout apprécié le jeu prôné par le Pana. "Quelle agressivité…", pointait-il. "J’ai rarement vu une équipe jouer de la sorte. Ils refusaient constamment le jeu. Je m’attendais honnêtement à autre chose de la part d’une grande équipe comme le Panathinaïkos. J’espère qu’ils seront un peu plus joueurs au retour."

S’il veut espérer quelque chose lors de son déplacement à Athènes dans 15 jours, le Standard devra entamer la rencontre comme il a joué la deuxième mi-temps. "On a eu une très bonne réaction après les deux premiers buts. Nous y avons cru jusqu’au bout. Le hic, c’est que nous avons encaissé par deux fois alors que le Pana n’a tiré que deux fois au but. Pour le moment, on encaisse trop facilement, il faudra corriger cela. Une fois que nous étions menés de deux buts, c’était difficile. Mais nous avons eu les occasions pour remporter ce match. J’aurais pu marquer à deux reprises. C’est pour cela que ce partage me reste en travers de la gorge."