Anderlecht a deux déplacements attrayants, mais doit retourner à Baku !

Représenté par Jo Van Biesbroeck (le manager opérationnel) et Bert Van der Auwera (le responsable des affaires Uefa), Anderlecht n’a pas eu le gros morceau - l’AS Rome - dont les supporters rêvaient.

Mais surtout ceux qui aiment accompagner les Mauves en déplacement seront satisfaits de pouvoir aller à Saint-Étienne (à 800 kilomètres de Bruxelles) et à Mayence (400 kilomètres).

Seul le déplacement à Qäbälä est pourri. Qäbälä joue ses matches à Baku, dans le même stade où Anderlecht s’est ridiculisé face à Qarabag (1-0), la saison passée. Le vol de 4.300 kilomètres (donc 8.600 kilomètres en tout) et le décalage horaire de trois heures n’arrangeront pas les affaires du Sporting. Le match en Azerbaïdjan est prévu le 24 novembre, entre les rencontres à Zulte-Waregem et à domicile contre Mouscron.

Même si le groupe est assez ouvert, la qualification est un must pour le Sporting. En jouant avec son meilleur onze contre le Slavia Prague, René Weiler a indiqué combien il attache de l’importance au football européen, qu’il n’avait jamais pratiqué dans le passé.

Hier, le capitaine Sofiane Hanni a suivi le tirage en compagnie de la presse dans un des bars du Stade Vanden Stock.

"Honnêtement, je n’avais qu’un souhait", souriait le sympathique Algérien. "J’aurais aimé affronter Osmanlispor, le club turc où j’ai joué avant d’aller à Malines. Cela m’aurait fait plaisir de revoir ces gens. Mais c’est donc Qäbälä qui est sorti de l’urne. Personnellement, le long déplacement ne me dérange pas. On est des professionnels."

Le matin, Hanni avait passé la matinée à Neerpede avec ses coéquipiers. "On n’a pas parlé de ce tirage, ni des préférences des joueurs. On était déjà concentrés sur La Gantoise, le premier match au sommet de la saison. Le match contre le Slavia était une bonne répétition générale."


"Se méfier de Qabala…"

En l’absence du manager Herman Van Holsbeeck apparemment retenu par d’autres (pré) occupations en principauté monégasque, c’est son compère Jo Van Biesbroeck qui a commenté le tirage des Mauves : "Il ne nous a pas réservé de réelle affiche, ce qui me laisse croire que nous avons des chances raisonnables de passer l’hiver au chaud. Cette poule me semble personnellement dans nos cordes. Cela dit, le Sporting se doit d’avoir des ambitions dans cette Europa League mais attention à Qabala, un adversaire aussi méconnu que lointain. Cette équipe a sorti Lille, de quoi nous inciter à la méfiance…"