Baisse de salaire pour Messi et ses coéquipiers, les Allemands se mobilisent: l'impact du coronavirus sur les footballeurs à l'étranger

Plusieurs clubs européens ont recours au chômage partiel.

Baisse de salaire pour Messi et ses coéquipiers, les Allemands se mobilisent: l'impact du coronavirus sur les footballeurs à l'étranger
©AFP

Plusieurs clubs européens ont recours au chômage partiel.

Aux quatre coins de l’Europe, les clubs ont évidemment été impactés financièrement par la crise mondiale causée par le coronavirus. Dans les grands championnats, les différentes formations octroient des salaires bien plus importants que les dirigeants de nos clubs de Pro League, sans compter le manque à gagner du merchandising qui est décuplé.

Depuis plusieurs jours, des initiatives sont prises partout en Europe. La plus radicale est venue de Suisse où le FC Sion a purement licencié neuf joueurs qui avaient refusé le chômage technique proposé par la direction.

En France, la plupart des clubs ont adopté le chômage partiel dont Monaco qui a annoncé cette mesure lundi.

C’est en Allemagne que l’on retrouve le plus d’élans de générosité à l’image de Robert Lewandowski qui a fait don d’un million d’euros pour la lutte contre le Covid-19. À Moenchengladbach, les joueurs ont décidé, d’eux-mêmes, de renoncer à une partie de leur salaire pour aider leur club mais aussi et surtout les employés qui ont été mis au chômage.

"Ils ont proposé de renoncer à leurs salaires si cela pouvait aider le club et ses salariés. Je suis fier d’eux", a précisé le directeur sportif du club allemand, Max Eberl.

Les dirigeants et le staff ont emboîté le pas et, au total, c’est pas moins d’un million d’euros qui seront économisés.

Toujours en Allemagne, le défenseur du RB Leipzig, l’international allemand Marcel Halstenberg a déclaré qu’il était prêt à renoncer à son salaire pour soutenir les employés du club. L’Allemand s’est joint à ses compatriotes Goretzka Kimmich qui ont lancé la fondation We kick corona qui a déjà récolté plus d’un million d’euros.

Enfin, en Espagne, le chômage partiel est évité au FC Barcelone qui va également diminuer les salaires de ses joueurs. Les leaders du groupe, Messi, Busquets, Sergi Roberto et Piqué ont trouvé un accord avec le président du club, Josep Maria Bartomeu.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be