L'Autre Regard: un parterre de stars ne fait pas le bonheur des entraîneurs

L'Autre Regard par Miguel Tasso.

L'Autre Regard: un parterre de stars ne fait pas le bonheur des entraîneurs
©AFP
C’est bien connu : il ne suffit pas d’avoir dans son équipe les meilleurs joueurs du monde pour être un entraîneur comblé et heureux ! Demandez-le, si vous en doutez, à Mauricio Pochettino ! Avec un effectif paré d’or et d’argent et un trio d’attaque - Neymar, Messi et Mbappé - issu d’une autre galaxie, on pensait l’entraîneur argentin du PSG installé sur du velours, les pieds en éventail. C’est loin d’être le cas. En réalité, pour un coach, un vestiaire de mégastars est le cadeau empoisonné par excellence. En marge des paramètres purement sportifs et tactiques, il doit gérer des ego surdimensionnés habitués au régime VIP. Et puis, surtout, il n’a aucun droit à l’erreur. Le PSG roule carrosse dans le championnat...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité